Inter-Environnement Bruxelles

Enquêtes publiques suivies par IEB — 18 avril 2013

Article publié le 18 avril 2013 par I E B
Version imprimable

Inter-Environnement Bruxelles s’intéresse particulièrement aux dossiers ci-dessous. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter la personne de référence ou notre adresse générale : Inter-Environnement Bruxelles.

Concertations à venir

• Le Triangle textile refile du logement. Anderlecht : rues Brogniez, de la Clinique, Gheude et Memling. Demande de permis mixte de la SA Immo-Triangle avec rapport d’incidences pour construire 179 appartements locatifs et acquisitifs avec commerces au rez et un parking couvert pour 121 véhicules. Quant à l’espace vert imaginé à une époque, il est oublié. Concertation le 18 avril 2013. Contactez Mohamed
Benzaouia
et Claire
Scohier
.

• Rue de la Loi : RRUZ, le retour... Bruxelles-Ville : périmètre de la rue de la Loi et ses abords. Projet modifié de règlement régional d’urbanisme zoné (RRUZ 2). Le dossier est disponible sur le site de l’Agence de Développement Territorial : www.adt-ato.irisnet.be. Concertation le 22 mai 2013.

Il y a tout juste un an, les associations regroupées dans la coordination Bruxelles-Europe (Association du quartier Léopold (AQL), Groupe d’Animation Quartier Nord-Est (GAQ), soutenus par Inter-Environnement Bruxelles (IEB) et le Brusselse Raad voor het Leefmilieu (BRAL)) réclamaient le report de l’adoption du règlement Régional d’Urbanisme Zoné censé encadrer « rapidement » les premiers coups de pioche de mise en œuvre du projet Urbain-Loi. Parmi les raisons de cette demande, les associations pointaient la nécessité d’une étude d’incidence mais aussi des garanties sur les intentions réelles de la Commission européenne en matière de développements immobiliers dans le quartier.

Un an plus tard, alors que la Commission a officiellement signifié à la Région son changement de stratégie immobilière. Dorénavant, les besoins de la Commission seront principalement remplis par des surfaces de remplacement pour des bureaux existants, proposées par des promoteurs privés, qui deviennent les véritables destinataires du RRUZ, sans compensation pour la collectivité des nombreuses externalités qu’engendre un tel projet de densification.

Le RRUZ nous revient pourtant, accompagnée d’une étude d’impact, dépourvue d’un volet mobilité ou d’un bilan carbone des démolitions et reconstructions, mais riche de considérations sur les problèmes d’ombres portées et de vents provoqués par les tours et d’une étude paysagère qui condamnent l’idée initiale de construire des bâtiments hauts au droit de la chaussée d’Etterbeek. Une recommandation de bon sens qui n’est pourtant pas suivie dans le projet arrêté par le gouvernement...

Lire l’avis de la Coordination Europe.