Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Un PRDD creux, dépassé et antidémocratique,... Bruxellois.e.s, on se moque de nous !

Publié le lundi 13 mars, par IEB

Aujourd’hui se clôture l’enquête publique sur le Plan régional de Développement durable (PRDD), le projet de ville tant attendu par les Bruxellois.e.s. Tant attendu parce que la mouture précédente date d’il y a quinze ans (PRD, 2002) et que son actualisation dure depuis six ans. Ce communiqué est signé par l’ARAU, le BRAL, IEB, le RBDH, le Réseau Habitat, Buxelles Nature et Natagora [1].

Depuis juillet 2014, début de nouvelle législature, alors que la société civile s’attend à la mise à l’enquête publique du PRDD, elle assiste abasourdie à des réformes en chaîne : nouvelle gouvernance urbaine à travers la structuration de nouveaux organismes d’intérêt public placés sous la tutelle du Ministre-Président (BBP, SAU,...), nouvelle ordonnance pour la rénovation urbaine (contrats de rénovation urbaine, contrats de quartier), réforme du Code Bruxellois de l’Aménagement du Territoire (CoBAT),... vidant peu à peu de son sens l’adoption d’un PRDD, en dépit des demandes répétées des habitants, des associations et des conseils d’avis régionaux de procéder dans l’ordre des choses non par maniaquerie procédurale mais par éthique démocratique. Tant et si bien que le texte qui leur est soumis aujourd’hui a perdu sa fonction élémentaire qui est de donner à la Région une vision claire à long terme dans laquelle doivent s’inscrire ses politiques de développement durable.

Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse soutenu par des dizaines de comités et associations bruxellois inquiets et désireux d’un processus qui hiérarchise les besoins des Bruxellois.e.s en les définissant et en les chiffrant notamment en termes de besoins en logements sociaux, en équipements de proximité, en crèches et établissements scolaires, en espaces verts et de biodiversité, en transports publics de surface et en activités productives pourvoyeuses d’emplois,... Nous ne sommes pas les seuls à penser qu’afin de mériter l’adjectif de « durable », ce Plan régional de Développement doit inverser, enfin, la vapeur et, plutôt que de livrer des friches ferroviaires ou industrielles aux appétits des promoteurs, doit mettre en exergue sur l’ensemble du territoire des objectifs, des critères, des indicateurs et des processus d’évaluation des politiques publiques qui visent concrètement à répondre aux besoins réels des Bruxellois.e.s.

Notes

[1Il s’agit pour la plupart de fédérations regroupant de nombreux membres associatifs. Vous trouverez ci-joint l’ensemble de la liste des comités et associations membres de ces structures.


Prises de position

Dernier ajout : 22 novembre.