Inter-Environnement Bruxelles

PAD Josaphat : le gouvernement oserait-il passer en force ?

Publié le mardi 7 juillet, par Sauvons la friche Josaphat
Version imprimable

Le Plan d’Aménagement Directeur « PAD Josaphat » entre dans une phase décisive. Alors que le PAD Josaphat a rassemblé contre lui toutes les critiques dans le cadre de l’enquête publique, alors que la Commission Régionale de Développement (CRD) regroupant des experts avisés sur les questions urbaines bruxelloises a remis un avis négatif, le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale pourrait vouloir faire passer en force son projet d’urbanisation de la friche Josaphat en deuxième lecture, et cela en plein mois de juillet 2020. Assisterons-nous à une nouvelle forme de bruxellisation, cette fois-ci au détriment de la biodiversité et du climat — et en faveur des promoteurs immobiliers ?

Photo : Collectif « Sauvons la friche Josaphat »

Le 30 avril 2020, dans ses prises de position très critiques par rapport au PAD Josaphat, la CRD rappelle au gouvernement bruxellois que « la protection de la nature et de la biodiversité, comme le demande le PRDD, doit être une priorité des PAD, de même que la réalisation des maillages verts et bleus. » Ce qui implique notamment « un diagnostic préalable approfondi de la situation existante et des mesures de préservation et de développement de la nature ». Elle demande l’ouverture d’une nouvelle enquête publique et de la révision en profondeur du projet du PAD Josaphat.

La CRD appuie ainsi la quasi-unanimité des intervenants, publics, associatifs et citoyens :

  • les commentaires très critiques émanant de différentes instances publiques : la commune de Schaerbeek, Bruxelles Environnement, la CRMS (Commission Royale des Monuments et des Sites), la CRM (Commission Régionale de la Mobilité), le CES (Conseil Economique et Social de la Région de Bruxelles-Capitale) ; même la commune d’Evere (dont Mr Rudi Vervoort est bourgmestre empêché) a remis un avis mitigé ;
  • les avis négatifs de nombreuses autres associations et comités de quartier (non limités aux seuls riverains), la CEBE (Commission de l’Environnement de Bruxelles et Environs), Natagora-Bruxelles, IEB (Inter Environnement Bruxelles) ou encore le BRAL (Stadsbeweging voor Brussel) ;
  • les avis négatifs émis par près de 500 citoyens bruxellois dans le cadre de l’enquête publique.

Pourtant, au cours de la réunion de la Commission du Développement Territorial du lundi 15 juin 2020 au Parlement bruxellois, Mr Rudi Vervoort a déclaré que : « le gouvernement décidera, avant l’été, des éventuels amendements à apporter au PAD ».

Le collectif « Sauvons la Friche Josaphat » tient à alerter le public quant au possible passage en force de Mr Rudi Vervoort et de son gouvernement (PS, Ecolo, Défi) qui pourraient adopter le projet PAD Josaphat en deuxième lecture, en plein mois de juillet 2020.

Pour rappel, le projet d’urbanisation massive du site implique la destruction irréversible de la dernière grande friche sauvage de la Région, reconnue par la communauté scientifique comme unique à Bruxelles.

  • Unique par son caractère ouvert et sa biodiversité florissante, préservée des pesticides ;
  • Lieu clé pour la migration de nombreuses espèces d’oiseaux, en raison de son axe nord-sud, ouvert et facilement identifiable ;
  • La richesse du site est amplement documentée : plus de 1000 espèces recensées sur observations.be ou encore dans le cadre du suivi migratoire aviaire et des atlas bruxellois des odonates et des abeilles sauvages (à paraître). Une nouvelle espèce d’abeille pour la Belgique vient d’ailleurs d’être découverte : l’Anthidie sept-épines (Anthidium septemspinosum), observée et photographiée ce 3 juillet 2020 sur la friche Josaphat.La bétonisation du site cause la perte irrémédiable de cet habitat à haut intérêt biologique — et ce en pleine période de 6 e extinction massive des espèces.

De plus, nous insistons sur le fait que :

  • la topologie enclavée du site le rend inadapté à des projets de logements, créant de nombreux défis en matière de gestion des eaux, de mobilité, etc. Des problèmes d’ailleurs reconnus par Perspective.brussels et mentionnés à maintes reprises dans le Rapport d’Incidences Environnementales.
  • Dans un cadre de ralentissement de la croissance démographique, nous considèrerons qu’il y a de nombreuses autres solutions, plus adaptées et écologiquement plus responsables (comme la rénovation du bâti existant ou la division de maisons bruxelloises) pour répondre aux défis démographiques de Bruxelles.

Le Collectif « Sauvons la Friche Josaphat » demande donc au Ministre-Président, Mr Rudi Vervoort, et au gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale la suspension complète de l’urbanisation du site et sa protection. Nous attendons de tous nos élus qu’ils prennent leurs responsabilités pour la sauvegarde de ce lieu emblématique. Cet espace unique représente une opportunité pour la Région bruxelloise de répondre aux défis environnementaux du XXIe siècle et de remplir ses engagements en faveur du climat et de la biodiversité. Nous ne pouvons plus nous permettre des mesurettes de « greenwashing ».

Le collectif « Sauvons la Friche Josaphat »


Sauvons la friche Josaphat


Soutien

Dernier ajout : 23 octobre.