Inter-Environnement Bruxelles

Les pauvres, les riches et la voiture

Publié le mardi 13 août 2019, par Alain Adriaens
Version imprimable

Quasi tout le monde le dit : il faut réduire fortement notre train de vie si nous ne voulons pas dégrader définitivement la qualité de la vie sur Terre. Tout en étant bien conscient que les individus, les ménages, sont loin d’être les premiers responsables des nuisances qui affectent l’état de notre environnement, il faudra qu’eux aussi participent à l’effort collectif nécessaire à la préservation de la biosphère. Mais tous ne sont pas égaux devant les efforts à faire.

Les pauvres, les riches et la voiture · Quasi tout le monde le dit : il faut réduire fortement notre train de vie si nous ne voulons pas dégrader définitivement la qualité de la vie sur Terre. Tout en étant bien conscient que les individus, les ménages, sont loin d’être les premiers responsables des nuisances qui affectent l’état de notre environnement, il faudra qu’eux aussi participent à l’effort collectif nécessaire à la préservation de la biosphère. Mais tous ne sont pas égaux devant les efforts à faire.


Alain Adriaens

Pour


À la une

Dernier ajout : 23 septembre.