Inter-Environnement Bruxelles

La loi de prolongation des centrales de Doel 1 et 2 annulée : « La balle est dans le camp du gouvernement »

Publié le vendredi 6 mars, par Am.C. avec S.B.
Version imprimable

La loi de prolongation des centrales de Doel 1 et 2 annulée : « La balle est dans le camp du gouvernement » ·

C’est un arrêt important qui concerne notre énergie. La Cour constitutionnelle annule la loi de prolongation des centrales nucléaires de Doel 1 et 2. En 2015, le gouvernement Michel avait en effet voté cette prolongation des deux plus vieilles centrales du pays. Elles pouvaient donc continuer à tourner jusqu’en 2025. Problème : le gouvernement a sans doute été un peu vite, il n’a pas tenu compte d’études d’incidences environnementales et la loi a donc été recalée.

Arnaud Collignon, expert en énergie chez Inter-Environnement Wallonie - à l’origine de ce recours devant la Cour constitutionnelle – était l’invité de Matin Première ce vendredi. "Ce qui est dit par l’arrêt de la Cour constitutionnelle, c’est qu’on ne prolonge pas une centrale nucléaire d’une manière aussi facile, observe-t-il. Il faut consulter les gens. Il faut faire une étude d’incidences environnementales. Les conséquences sont potentiellement gigantesques sur la santé et ce n’est pas une décision anodine."

L’arrêt de la Cour constitutionnelle dit que les deux centrales, qui sont pour l’instant à l’arrêt, resteront en activité au moins jusqu’au 31 décembre 2022. D’ici là, l’État devra organiser une étude d’incidences environnementales. "La Cour nous donne 34 mois, ce qui est bien nécessaire pour réaliser ces études", affirme Marie-Christine Marghem (MR), ministre de l’Energie dans le gouvernement fédéral en Affaires courantes.

Parc nucléaire vieillissant

Pour Arnaud Collignon, "la balle est maintenant dans le camp du gouvernement. On espère vraiment qu’il y aura cette consultation parce que les citoyens doivent pouvoir s’exprimer sur quelque chose qui les touche potentiellement directement".

Reste cette question : la Belgique peut-elle se passer de l’énergie nucléaire ? "Notre parc nucléaire est assez vieux. Il a déjà montré, à cause de cet âge, qu’il n’était souvent pas fiable, poursuit l’expert en énergie chez Inter-Environnement Wallonie. Par exemple, si je prends l’hiver 2018, on a normalement six gigawatts de nucléaire dans notre pays. En novembre, nous n’avions plus qu’un gigawatt qui tournait. Pourquoi ? Parce que les autres avaient des problèmes dans le béton. Ces réacteurs n’étaient donc pas disponibles. Cette indisponibilité du nucléaire doit vraiment nous faire réfléchir. On ne peut pas continuer à compter sur ces centrales qui avaient été prévues pour 40 ans et qui sont aujourd’hui au-delà de leur durée de vie."


Am.C. avec S.B.

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_la-loi-de-prolongation-des-centrales-de-doel-1-et-2-


Dépêches

Dernier ajout : 28 septembre.