Inter-Environnement Bruxelles
© IEB - 2022

Josaphat, marché attribué / And the winner is...

© otodo - 2010

Entamée fin 2017 dans la plus grande opacité, la saga du très critiqué dialogue compétitif visant l’attribution du marché pour l’urbanisation de la partie sud-ouest de la friche s’est dénouée dans le plus grand fracas.

Après un bras de fer au sein du gouvernement qui a provoqué le blocage du PAD Josaphat bis, le PS a finalement décidé d’avancer seul et d’attribuer le marché pour la construction de 509 logements au consortium Eiffage/Axa (dont une partie du capital est détenu par BlackRock). Ces logements seront construits sur un peu moins de la moitié de la partie ouest, la plus riche en biodiversité, défendue par de nombreuses associations et groupes de citoyen·nes. Sur ce terrain public détenu par la SAU, IEB préconisait une procédure transparente, dans le respect de la démocratie urbaine et la construction de 100% de logements publics, dont au moins 60% de logement social. Sur les 509 logements prévus, la majorité seront des logements privés (246) commercialisés par le consortium. Seuls 135 logements sociaux locatifs seront bâtis, le reste sera du logement moyen (105 logements CityDev et 23 logements attribués au Fond du Logement).

Un dénouement qui en laisse beaucoup amers mais semble satisfaire le directeur de la SAU, Gilles Delforge, qui déclare dans la presse : « Très longue, la procédure a donné lieu à un vrai travail d’intelligence collective pour un résultat rarement atteint à Bruxelles. » Les défenseur·euses de la biodiversité du site ont d’ores et déjà prévu de ne pas faciliter la tâche du gouvernement pour la suite et d’utiliser tous les moyens légaux pour empêcher la délivrance des futurs permis, nécessaires pour autoriser les constructions. IEB continue par ailleurs de défendre une remise à plat du projet afin d’y maximiser les fonctions urbaines faibles : le logement social, les zones d’industrie urbaine et les zones de biodiversité.