Inter-Environnement Bruxelles

Cause animale, cause du capital

Publié le vendredi 27 décembre 2019, par Cristina Romanelli
Version imprimable

Cause animale, cause du capital ·

Le dernier ouvrage de la sociologue Jocelyne Porcher est le produit de plus de cinq ans de réflexions consacrées à « interroger la possible collusion d’intérêts entre industriels des biotechnologies et “défenseurs” des animaux pour imposer une agriculture sans élevage » (p. 5). Il révèle que de nombreux acteurs sont engagés dans la « cause animale », notamment des start-up et leurs investisseurs, parmi lesquels des multinationales, des sociétés de capital-risque et même des associations « nonprofit » ; tous sont « plus ou moins reliés entre eux » (p. 81). Porcher fait systématiquement usage des guillemets pour faire référence aux « défenseurs » des animaux et aux associations « nonprofit », car elle tente de démontrer tout au long de son ouvrage que l’idéologie végane soutient « le développement des biotechnologies alimentaires » (p. 73) et que ces acteurs visent notamment le profit d’un marché en pleine croissance. Si l’auteure n’informe pas son lecteur de la méthodologie choisie p...


Cristina Romanelli

http://journals.openedition.org/lectures/39443

info portfolio


Lectures

Dernier ajout : 20 septembre.