Inter-Environnement Bruxelles

Pesticides. Comment ignorer ce que l’on sait

Publié le vendredi 17 janvier, par Corinne Delmas
Version imprimable

Pesticides. Comment ignorer ce que l’on sait ·

Formalisée par Robert Proctor dans les années 2000, l’agnotologie est devenue un champ d’études dynamique sur la fabrique de l’ignorance. De nombreux travaux y révèlent comment divers acteurs (États, entreprises industrielles…) protègent leurs intérêts et orientent les politiques publiques en contrôlant la production et la circulation des connaissances scientifiques, voire en semant le doute sur les répercussions sanitaires et environnementales de leurs produits. Mais la production d’ignorance résulte de facteurs qui ne sont pas tous intentionnels, comme le montre ici Jean-Noël Jouzel. Dans son ouvrage issu de plusieurs enquêtes sur le thème de la connaissance et de la reconnaissance des liens entre pesticides et santé des agriculteurs en France et en Californie, J.-N. Jouzel propose une interprétation qui renvoie aux routines structurant l’évaluation des risques. Si les problèmes que les pesticides peuvent induire sont largement imputés aux individus et à leurs mauvais comportement...


Corinne Delmas

http://journals.openedition.org/lectures/40142


Lectures

Dernier ajout : 23 septembre.