Inter-Environnement Bruxelles

La propagande pour le Métro 3 bat son plein

Article publié le 1er décembre 2020 par Thyl Van Gyzegem
Version imprimable

© Philippe Marbaix

La semaine dernière, un sondage largement relayé par la presse, révélait que 75 % des bruxellois·e·s seraient favorables à la nouvelle ligne de métro 3. Ce sondage, réalisé en ligne selon des modalités inconnues et commandé par la STIB et Beliris ne peut prétendre avoir la même valeur qu’une étude indépendante.

Au-delà du fait que la voiture représente le principal moyen de locomotion des sondés (à hauteur de 46%) et que seuls 30 % des répondants habitent dans les communes concernées dans le projet (soit 360 personnes), c’est surtout le nombre de personnes interrogées qui interpelle : seulement 1200 personnes. Soit 0,1 % de la population régionale, un échantillon sans doute peu représentatif. Ce qui n’a pas empêché les journaux de titrer que le projet de métro 3 suscite une pleine adhésion des bruxellois·e·s.

Cependant, il est vrai que dans nos rencontres avec les habitant·e·s des quartiers concernés, l’arrivée d’un nouveau métro est souvent, de prime abord, accueillie positivement. Ce qui explique le chiffre mis en avant par la STIB et Beliris. C’est seulement une fois que les discussions s’ouvrent sur les nombreuses conséquences du projet (bilan carbone, budget, réorganisation du réseau de surface, chantiers…) que les avis changent rapidement. Parmi ces conséquences, une est encore peu connue : la suppression du tram 55. Pour savoir ce que pensent réellement les habitants de Schaerbeek et les usagers du tram 55 de son remplacement en 2030 par un métro, la réalisatrice Sonia Ringoot est allée à leur rencontre. Elle en a tiré un excellent documentaire sonore intitulé « The Great Tram Robbery » qui donne à entendre un autre son de cloche.

Documentaire « The Great Tram Robbery »