Inter-Environnement Bruxelles
© IEB - 2021

André Robe a rejoint la cîme des arbres

© IEB - 2022

Jeudi dernier, c’est avec beaucoup de tristesse que nous apprenions le décès d’André Robe, militant de la première heure et infatigable défenseur du Vivant, particulièrement sensible à la cause des arbres en ville. Infatigable mais aussi très présent sur quantité de dossiers, il ne lâchait rien. Passant au crible les enquêtes publiques, préparant en solitaire et dans les moindres détails ses prises de parole – souvent mémorables – lors de commissions de concertation, alertant d’un danger ou exigeant par mail la transparence des documents publics, il se joignait aussi régulièrement à des actions sur le terrain, pour la défense de tel espace naturel en ville, pour dénoncer tel projet démesuré ou, comme tout récemment encore, s’indigner de l’alliance des pouvoirs publics et des promoteurs.

André Robe avait le contact facile et avec lui, pas de barrière, ni de génération ni d’aucune sorte. Dès la première rencontre, la connexion était instantanée et de son œil bienveillant et malicieux, il semblait vous dire : « C’est bien naturel voyons, les ami·e·s de mes amis les Arbres sont aussi mes ami·e·s »

C’était un rassembleur, un visionnaire, tout à la fois tenace, jusqu’à son dernier souffle, et d’une infinie gentillesse.

Et nous sommes bien tristes, aujourd’hui, de le savoir parti. Mais il fut et sera une source d’inspiration pour les nombreux combats qu’il nous reste à livrer et nous entendrons longtemps sa voix nous glisser à l’oreille « Ne rien lâcher, il ne faut rien lâcher » !

Bon voyage, cher André Robe, et merci pour ces graines de résistance semées sur votre route qui a si souvent croisé la nôtre.

Vivre comme un arbre, seul et libre
Vivre en frères, comme les arbres d’une forêt

– Nâzım Hikmet