Inter-Environnement Bruxelles

Bruxelles confinée, mais pas résignée

Pour certains.es, le confinement aura été l’occasion d’interroger tout ou partie de ce qui faisait le « monde d’avant ». Appels, pétition, tribunes, embryons de programmes politiques : la suspension du temps a en effet permis à une partie de la population, voire des institutions, de jeter un regard plus ou moins critique sur nos sociétés – en plus d’offrir l’occasion de présenter sa dernière recette de tarte à l’abricot sur Instagram.

La dernière livraison de Bruxelles en mouvements n’aborde pas ces remises en cause ni ces expérimentations culinaires. Dans un format spécial, signe des conditions particulières de sa production, le numéro 306 se penche d’abord sur l’opportunité qu’aura représenté le confinement pour les tenants du « monde d’avant » : déploiement anti-démocratique d’une « 5G light », lancement d’un marché public relatif au métro 3 en l’absence d’étude d’incidences et de consultation, extension de Bruxelles-National, et poursuite d’enquêtes publiques annoncées dans un espace public fantomatique. Même les infirmières, aides-soignantes, brancardiers, ambulanciers, pourtant subitement transfigurés en héros, auront du avaler des couleuvres, comme en témoigne un texte du collectif Santé en lutte.

Mais pas que. Ce BEM offre la plume ou dédie un espace aux oubliés du confinement : les locataires du privé et les sans-papiers, alors que l’habitat restait largement absente du débat public (si ce n’est sous la forme « restez chez vous »), ainsi que les habitants des quartiers populaires, confrontés à des déploiements policiers d’envergure. Et aux victimes, aussi, dont un ket d’Anderlecht, fauché par une voiture de police banalisée. Adieu Adil.

Bruxelles confinée, mais pas résignée

Publié le mercredi 1er juillet, par IEB
Version imprimable

Photo : Manu Scordia

Pour certains·e·s, le confinement aura été l’occasion d’interroger tout ou partie de ce qui faisait le « monde d’avant ». Appels, pétition, tribunes, embryons de programmes politiques : la suspension du temps a en effet permis à une partie de la population, voire des institutions, de jeter un regard plus ou moins critique sur nos sociétés – en plus d’offrir l’occasion de présenter sa dernière recette de tarte à l’abricot sur Instagram.

La dernière livraison de Bruxelles en mouvements n’aborde pas ces remises en cause ni ces expérimentations culinaires. Dans un format spécial, signe des conditions particulières de sa production, le numéro 306 se penche d’abord sur l’opportunité qu’aura représenté le confinement pour les tenants du « monde d’avant » : déploiement anti-démocratique d’une « 5G light », lancement d’un marché public relatif au métro 3 en l’absence d’étude d’incidences et de consultation, extension de Bruxelles-National, et poursuite d’enquêtes publiques annoncées dans un espace public fantomatique. Même les infirmier·e·s, aides-soignant·e·s, brancardier·e·s, ambulancier·e·s, pourtant subitement transfiguré·e·s en héro·ine·s, auront dû avaler des couleuvres, comme en témoigne un texte du collectif Santé en lutte.

Mais pas que. Ce BEM offre la plume ou dédie un espace aux oublié·e·s du confinement : les locataires du privé et les sans-papiers, alors que l’habitat restait largement absent du débat public (si ce n’est sous la forme « restez chez vous »), ainsi que les habitant·e·s des quartiers populaires, confronté·e·s à des déploiements policiers d’envergure. Et aux victimes, aussi, dont un ket d’Anderlecht, fauché par une voiture de police banalisée. Adieu Adil.

Sommaire :

  1. Introduction : toutes voix dehors
  2. 5G : chronique d’un déploiement décomplexé en plein confinement !
  3. Les locataires du privé : l’angle mort du confinement
  4. La Belgique peut aussi régulariser les sans-papiers
  5. Justice pour Adil, Cureghem et ses habitants
  6. L’expansion de Bruxelles-National décolle en pleine tempête
  7. Le confinement de la démocratie urbaine
  8. COVID ou pas COVID, « on ne peut pas laisser la police en rue seule avec les jeunes »
  9. Métro Nord : Face à un monde qui change, Beliris force le pas pour tenter de sauver le projet
  10. Main d’oeuvre gratuite pour les actionnaires

Illustrations : Manu Scordia.


  • Toutes voix dehors

    Publié le 30 juin 2020, par Cataline Sénéchal
    Depuis le 13 mars 2020, malgré le confinement, Inter-Environnement Bruxelles a continué son travail. Bien sûr, avec résignation et amertume, nous avons dû reporter nos assemblées associatives, nos conférences, nos rassemblements et nos actions de terrain… Nous nous sommes inquiété·e·s pour nos proches, malades ou potentiellement malades. Et nous avons compté les morts.
    Toutefois, avec plaisir, nous avons profité de Bruxelles qui, enfin libérée de sa surcharge automobile, devenait enfin respirable. Nous (...)   [suite]

  • COVID ou pas COVID, « on ne peut pas laisser la police en rue seule avec les jeunes »

    Publié le 15 juillet 2020, par Gwenaël Brëes
    Dans le contexte tendu du confinement et de contrôles de police accrus, une vingtaine d’habitants et de travailleurs sociaux des Marolles ont rencontré le bourgmestre de Bruxelles et des représentants de la police. Une rencontre d’où ils sont sortis « entre espoir et frustrations », mais bien décidés à ne pas laisser la situation se dégrader davantage.
    Ils étaient une petite vingtaine, le 27 avril, à être reçus à l’Hôtel de Ville : des membres du Foyer des Jeunes des Marolles et de l’association Jeune (...)   [suite]

  • 5G : chronique d’un déploiement décomplexé en plein confinement !

    Publié le 1er juillet 2020, par Stéphanie D’Haenens
    La confiscation du débat public sur les choix de développements techniques qui impacteront durablement les êtres vivants (humains et non-humains) et leurs relations, se répète une fois encore avec la 5G light qui nous a été imposée au milieu de la crise sanitaire.
    Force est de constater que ce déploiement terrestre et spatial d’un nouveau réseau d’antennes et de satellites, qui privatise et marchandise les communs (l’air, l’espace…), s’opère sous l’égide de la politique politicienne et de ses « (...)   [suite]

    Thématiques : Environnement , Dossiers : Ondes électromagnétiques

Dernier ajout : 23 septembre.