Inter-Environnement Bruxelles
© IEB - 2021

Bruxelles-Ville (Pentagone)

© Inter-environnement Bruxelles - 2022

La mobilité douce au secours de la spéculation avenue de Stalingrad ?

31 aoûtThyl Van Gyzegem

Initialement mis à l’enquête publique du 24 aout au 22 septembre, le réaménagement de l’avenue de Stalingrad est remis à l’enquête jusqu’au 18 octobre. Le projet vise à éviter un réaménagement à l’identique suite aux chantiers en cours pour la station de métro Toots Thielemans. Le réaménagement propose notamment une circulation automobile revue sur une voie unique centrale (à la place de l’actuelle allée Rosa Luxemburg), un élargissement des trottoirs, la création de deux pistes cyclables et la mise en place...

Lire la suite.

Rempart des Moines : pourquoi les habitants n’ont-ils pas été entendus ?

23 aoûtMohamed Benzaouia

L’enquête publique sur la démolition-reconstruction des cinq blocs du Rempart des Moines s’est clôturée avec une commission de concertation de plusieurs heures riche en débat. Tous les intervenant·es extérieur·es à la commission ont demandé à ce que le projet soit revu en profondeur, en soulignant ses aspects négatifs. Les voisin·es direct·es étaient nombreu·x·ses à soulever la perte considérable d’espace public ainsi que différents problèmes de mobilité qui affecteront leur cadre de vie. Cela n’a pas suffit...

Lire la suite.

Immobel revient à la charge au Sablon

9 aoûtMohamed Benzaouia

Le projet Lebeau - précédemment recalé suite à un arrêt de la Cour constitutionnelle - renaît en une nouvelle version ne divergeant que très peu de l’ancienne. La démolition prévue reste démesurée et la densité serait doublée vis-à-vis des bâtiments alentours. Il y a toujours beaucoup trop de bureaux et d’apparts-hôtels et finalement peu de logements, ainsi que 190 places de parking en sous-sol. Tout cela avec la bénédiction de nos...

Lire la suite.

Beer Temple, le retour du recours ?

6 juilletIsabelle Marchal

Selon un article paru dans la presse la semaine dernière, le recours déposé début 2019 contre le projet de Beer Temple par IEB et l’ARAU, regroupés sous la coupole Plateforme Pentagone, devrait bientôt connaître son dénouement. L’article laisse en effet entendre que dans son avis, l’Auditeur donnerait raison aux requérants et proposerait d’annuler le permis. Impossible, cependant, d’en dire plus à ce stade puisque c’est le Conseil d’État qui aura le dernier mot, et cela uniquement après avoir pris...

Lire la suite.

© IEB - 2022

De Brouckère : d’une dérive à l’autre

2 juinMohamed Benzaouia

Pour rappel, le permis d’urbanisme du projet Brouck’R avait été suspendu par le Conseil d’État le 11 avril dernier. Le promoteur a pourtant continué à exécuter ce permis plusieurs jours après la signification de l’arrêt. Interpellés à ce sujet, les pouvoirs publics bruxellois, par la voix du Secrétaire d’État à l’Urbanisme Pascal Smet, couvrent le promoteur. Un constat d’huissier contredit la version défendue par les pouvoirs publics en démontrant que les démolitions suivant l’arrêt ne concernaient pas la...

Lire la suite.

Parc Maximilien : une ferme et de l’eau

1er juinMartin Rosenfeld, Mohamed Benzaouia

La Ville de Bruxelles met à l’enquête le projet Max-sur-zenne visant la transformation complète du parc Maximilien et de ses abords. Cela comprend l’ouverture de l’un des pertuis de la Senne, et donc sa remise à ciel ouvert sur 650 mètres, mais aussi l’abattage de plus de 200 arbres et le déplacement de la ferme Maximilien auquel les riverains sont pourtant très attachés. Ne vous laissez pas impressionner par les 117 documents mis à l’enquête sur openpermits, les principales informations sont...

Lire la suite.

© SPRB-DMS - 2020

Sablon : des habitants se mobilisent contre le projet Lebeau revisité

20 avrilMohamed Benzaouia

Le nouveau projet d’Immobel rue Lebeau au Sablon sera bientôt soumis à l’enquête publique. Pour rappel, le premier projet avait été recalé en 2021 sous la pression des riverain·es et associations. Si les immeubles datant de 1895, 1947 et 1954 rue de la Paille sont sauvés, le reste de l’îlot est soumis à une vaste opération de démolition-reconstruction. Le nouveau projet affiche et reste disproportionné et non respectueux du bâti existant. Il consiste de plus essentiellement à augmenter l’offre de bureaux...

Lire la suite.

Non à la vente de logements et de bureaux à finalité sociale rue de la Porte Rouge !

20 avril

Un spectre hante les Marolles en permanence, celui du promoteur et de sa fidèle épouse la gentrification. Alors que la Fabrique d’Église Saints-Jean-et-Etienne-aux-Minimes a reçu une offre du CPAS de la Ville de Bruxelles pour acquérir 5 immeubles actuellement occupés en majorité par des personnes en situation de précarité ainsi que par l’asbl Atelier des Droits Sociaux, elle a préféré, « pour quelques dollars de plus », signer un compromis de vente avec une société privée n’ayant aucune finalité...

Lire la suite.

© Milena Strange - 2022

Démolition-reconstruction au centre-ville : le projet Brouck’R

6 avrilMohamed Benzaouia

Depuis plusieurs années le centre-ville de Bruxelles se métamorphose. La mise en place du plus grand piétonnier d’Europe a été un formidable coup d’accélérateur de ce phénomène. Cette transformation radicale s’accompagne d’un large éventail de nouveaux projets qui convergent tous vers un même but : attirer plus de touristes et des commerces davantage adaptés à ce public nanti. Une volonté en contradiction flagrante avec les intérêts des habitant·es des quartiers populaires. Exemple avec le projet Brouck’R....

Lire la suite.

Rempart des Moines : pourquoi les habitants n’ont-ils pas été entendus ?

15 marsMohamed Benzaouia

L’enquête publique sur la démolition-reconstruction des cinq blocs du Rempart des Moines s’est clôturée avec une commission de concertation de plusieurs heures et riche en débat. Tous les intervenant·es extérieur·es à la commission ont demandé à ce que le projet soit revu en profondeur, en soulignant ses aspects négatifs ; la perte de 119 logements sociaux, la densité et les gabarits du projet. Des 26.000 m² bâtis actuels, on passe à 43.000 m² sur un terrain de 14.000 m². Les voisin·es direct·es étaient...

Lire la suite.