Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Une carte jeunes oui, une carte jeunes pigeons, pas question.

Publié le jeudi 2 juillet 2009, par IEB

En tant que membre de la plate-forme Vilgilance Action Pub !, Inter-Environnement Bruxelles s’associe à son communiqué relatif au projet de carte jeunes de la Communauté française qui pose de sérieuses questions quant à l’approche particulièrement consumériste du projet.

22 octobre 2009 — Suite à la diffusion de ce communiqué de presse, l’asbl Carte Jeunes a tenu à faire part à la VAP ! d’une rectification quant aux modalités de gestion de la carte, information que nous diffusons ici par souci de correction. L’asbl Carte Jeunes a renoncé à son idée initiale d’assurer plein et entier financement de celle-ci par la publicité avec l’aide de l’entreprise Pumby. Raison pour laquelle la Carte Jeunes est finalement payante.

Pour le surplus, la VAP ! attend toujours de l’asbl Carte Jeunes qu’elle lui fournisse la liste exacte de ses partenaires et l’élaboration d’une charte déterminant notamment les critères de sélection de ceux-ci.

JPEG - 23.9 ko
La « carte jeunes » vue par la plateforme Vigilance Action Pub !

Le logo ailé du projet de « carte jeunes » lancé par le ministre de la jeunesse de la Communauté française invite à la métaphore : en lieu et place d’ailes émancipatrices qu’elles symbolisent, la VAP ! y voit des ailes de pigeon. (Sources photomontage : images Luc Viatour et www.cartejeunes.be)

Le ministre de la jeunesse de la Communauté française lance un projet de « carte jeunes européenne » . Averti de ce projet par le CJEF, la plate-forme VAP ! considère que ce projet est profondément structuré par une logique publicitaire marchande à rebours des engagements des pouvoirs publics en matière d’éducation permanente, de jeunesse et de développement durable.

VAP ! constate que ce projet pose de nombreuses questions qui appellent des réponses du Ministre :

  • quelle est la liste des partenaires qui ont officiellement confirmé leur participation à ce projet ?
  • de quelle façon les partenaires commerciaux participant à cette initiative vont-ils inciter les jeunes à consommer moins et mieux, comme l’exigerait la crise environnementale qui sévit ?
  • le ministre se défend du caractère publicitaire de cette initiative. Pourquoi alors confier la gestion de cette « carte jeunes » à l’entreprise commerciale Pumbby, spécialisée dans la publicité sur téléphone mobile dont la cible principale est la jeunesse ?
  • quels sont les critères qui ont été employés pour décider de l’octroi de 100.000 euros de fonds publics pour le lancement de cette « carte jeunes » ?
  • le parlement a-t-il été consulté pour décider d’attribuer ces fonds publics à cette initiative, alors que la presse fait état d’un budget communautaire mis sous très forte pression ?
    Les associations membres de VAP ! se déclarent fortement préoccupées par ce projet de « carte jeunes » qui constitue de toute évidence une nouvelle intrusion publicitaire dans la vie des jeunes qui sont déjà soumis à un matraquage commercial incessant. VAP ! sera d’autant plus attentive à ce projet de « carte jeunes » publicitaire qu’il s’adresse à l’ensemble de la jeunesse de la Communauté française.

VAP ! demande instamment aux Parlementaires de la Communauté française de se saisir de ce dossier et de ne pas accepter que les deniers publics – dont l’utilisation doit être particulièrement pesée en ces temps de crise – sponsorise le matraquage publicitaire des jeunes en les poussant à la surconsommation.

Contacts :
- IEB, Claire Scohier, claire.scohier@ieb.be, 02/893 09 13.
- Plate-forme Vigilance Action Publicité – VAP !, www.vigilanceactionpub.org.


Prises de position

Dernier ajout : 15 novembre.