Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

La ville en chantier, la ville enchantée

Tout semble si

Publié le mercredi 11 juillet, par IEB

Zebda, 1998.

Tout semble si apaisé dans ma ville
Si je suis fou, que cache cet asile ?
Ces Africaines aux cheveux lisses
Qui malgré tout l’avaient faite métisse
Tous ces sourires qui coulent à flots
Et tant de bourses à boire des chocolats chauds
Tous ces enfants à qui il manque rien
Et les terrasses qui ont fait le plein
Je suis fracas quand la foule est tranquille
Et toi tu sembles si apaisée ma ville

N’attends pas qu’ils reviennent
Même s’ils n’ont pas d’armes tu vois
N’attends pas qu’ils reviennent
Ils ont pris quatre villes déjà
N’attends pas qu’ils nous tiennent
Même s’ils n’ont pas d’armes ils sont là
N’attends pas qu’ils reviennent

Il manque que le sable et le soleil couchant
Il manque que la mer y a déjà les marchands
Y a même un peu de vent qui fouette
Et les pigeons qui font semblant d’être des mouettes
Des jambes nues et des cuisses croisées
Comme un certain l’a écrit, « la Nausée »
Tous ces goûters à vous dégoûter du bonheur
A pas aimer qu’il soit bientôt quatre heures
Je suis fracas quand la foule est tranquille
Et toi tu sembles si apaisée ma ville

[refrain]

Tout semble si apaisé dans ma ville
Mais j’y crois pas, tout ça c’est trop facile
Toutes les villes se prennent avec des mots
Y a toujours une moitié pour dire bravo
C’est pas la guerre, c’est dépassé
On me dit : « c’est qu’un mauvais moment à passer »
En tout cas si je lâche mon lasso
Ils seront à la porte de mon ghetto
Comme à Toulon, Orange ou Marignane
Mais je m’en fous, ici on aime la castagne

Bem n°295 - Juillet-août 2018

Bem n°295 - Juillet-août 2018

Dernier ajout : 18 décembre.