Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Tous au jardin – Ouvriers, solidaires, partagés, les jardins se réinventent

Publié le samedi 23 septembre, par dboone

Les auteurs ont visité 31 jardins et potagers ouvriers et interrogé ceux qui les cultivent. Quelques parcelles appartenant à des particuliers se sont glissés dans l’ouvrage parce que leurs propriétaires en ont fait des œuvres éminemment intéressantes ainsi que quelques jardins communautaires. Mais le sujet principal du livre est bien les jardins ouvriers.

Apparus à la fin du XVIIIème siècle, les jardins ouvriers permettaient d’améliorer la nourriture quotidienne des familles mais leur mise à disposition a toujours été assortie de clauses restrictives, notamment concernant la taille des parcelles. En effet, il ne fallait surtout pas que les familles parviennent à se nourrir du seul produit de leur potager sans quoi les propriétaires fonciers se seraient vus privés de sa main-d’œuvre. Parallèlement, le jardin était vu comme un moyen d’éloigner les hommes des tavernes et de les garder dans le droit chemin. Les auteurs nous invitent donc à découvrir des jardins historiques. Parmi ceux là, notons les hortillonnages d’Amiens.

Puis viennent les jardins communautaires. Œuvrer à la concrétisation d’un objectif commun est un formidable moteur pour rapprocher les gens mais faire en sorte que tout le monde soit content tout en assurant les tâches du jardin n’est pas une mince affaire. Ceux qui sont présentés ici ont trouvé des solutions pour relever le défi. Les auteurs nous font rencontrer des individus comme Martin Crawford, en quête de nouvelles solutions, dont les jardins ressemblent davantage à une jungle qu’à un potager traditionnel. Jardin forêt, permaculture, agriculture urbaine sont au programme de cette séquence.

J’ai particulièrement apprécié le chapitre intitulé « le monde en ce jardin » consacré à ceux qui vient loin de leur pays d’origine et qui font pousser les plantes de leur enfance. On y rencontre un Jamaïcain, une Thaïlandaise, un Chypriote et un Japonais. Enfin, le dernier chapitre est consacré à la récolte et la transformation. L’ouvrage étant traduit de l’anglais, nous visitons beaucoup de jardins anglais, mais cela n’enlève rien au charme de l’ouvrage.


Éditions Hoëbeke, 160 pages, 25 € – www.hoebeke.fr
Contact presse : Emmanuelle Scordel. Tél. : 06 80 85 92 29
(Danièle Boone)

Voir en ligne : http://jne-asso.org/blogjne/2017/09...

Lectures

Lectures

Dernier ajout : 16 décembre.