Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Dossier – Tour & Taxis, an urban experience ?

Tour et Taxis : de la saga à l’utopie en passant par la ville

Publié le lundi 19 avril 2010, par Thierry Kuyken

Tags :

Depuis l’abandon progressif des activités de douane et de stockage
à la fin des années 1980, bon nombre de projets auront vu le jour sur le site de Tour et Taxis. Tantôt utopiques (Cité des Arts et de la Communication), tantôt purement commerciaux (Music City), aucun n’aura cependant réussi à faire l’unanimité, ni auprès des pouvoirs publics, ni auprès de la société civile et encore moins auprès des habitants.

Qu’en est-il du projet actuel ? A l’heure où le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a adopté un arrêté relatif à l’élaboration d’un PPAS pour la zone d’intérêt régional n°6 (ZIR 6A et 6B – càd Tour et Taxis), IEB a souhaité faire le point avec l’apport de ses membres les plus impliqués historiquement dans le dossier. Nous avons donc demandé à l’Arau, au comité Maritime et au comité Marie-Christine de nous soumettre leurs points de vue respectifs au travers d’une contribution à ce dossier du BEM. Mais avant de leur céder la parole, bref retour sur les événements les plus récents et les enjeux en cours.

Où en est-on ?

Suite à l’échec d’un premier PPAS en 2004 et à un désaccord persistant entre la Région et la Ville de Bruxelles, le gouvernement bruxellois a lancé en 2006 un vaste processus de concertation avec l’ensemble des acteurs impliqués : le schéma directeur « Tour et Taxis ». Ce schéma a finalement
été adopté en 2009 et les recommandations qui en sont sorties doivent aujourd’hui servir de base à l’élaboration du nouveau PPAS. Dans le même temps, la société « T&T Project », propriétaire du site depuis 2001,
a procédé à la rénovation de l’Entrepôt royal et sa succursale à toiture à redents (sheds) situés tous deux dans la ZIR 6B. Par ailleurs, « T&T Project » a introduit en 2007 une demande de permis d’urbanisme et d’environnement pour un projet d’environ 409 000 m² à réaliser sur la ZIR 6A. En décembre 2009, la Ville de Bruxelles accordait, sur base de plans modifiés, un permis pour une superficie de 218 540 m². Le reste du projet a été temporairement mis au frigo et est donc susceptible de ressurgir à tout moment.

Quels sont les principaux enjeux ?

Le développement du site de Tour et Taxis aura un impact considérable sur les quartiers avoisinants et par-delà sur l’ensemble de la zone canal. Comment éviter que ce projet ne transforme les lieux en un ghetto pour riches ou qu’il n’amène la transformation radicale des quartiers voisins et l’exclusion de leurs habitants les moins nantis ? Comment faire pour
intégrer le site au tissu urbain existant, de sorte que Tour et Taxis serve de lien entre les quartiers Maritime et Marie-Christine ? Comment faire pour que le site apporte un plus à ces quartiers et à leurs habitants ?

Face à ces questions, les avis divergent sur ce qu’il convient de faire, y compris au sein de notre propre fédération. Quelle stratégie adopter face à un promoteur privé tel que « T&T Project » ? La réponse n’est pas simple. Faute de moyens ou de vision politique, les autorités régionales ont laissé filer le terrain de Tour et Taxis qui se retrouve aujourd’hui dans les mains
d’un promoteur privé qui fera tout pour rentabiliser au mieux son investissement.

Une occasion manquée certes, mais tout n’est pas encore joué. Les négociations sont âpres et le marché de l’immobilier n’a pas spécialement le vent en poupe. Les pouvoirs publics ont encore la possibilité de reprendre la main dans ce dossier et nous les y incitons vivement.

Thierry Kuyken

Rappel historique

  • Fin 1980 : abandon progressif activités de douane et de stockage.
  • 1995 : Début de la saga Music City.
  • 1997 : Cité des Arts et de la Communication (« projet de la Fonderie »).
  • 2001 : Fin de la saga Music City.
  • 2001 : PRAS, une partie du site devient zone d’intérêt régional (ZIR 6A et 6B), l’autre est affectée aux activités portuaires.
  • 2001 : Rachat des terrains ZIR 6A et 6B par « T&T Project ».
  • 2001 : Début du développement de la ZIR 6B qui ne nécessité pas de PPAS.
  • 2003 : Proposition de master plan par T&T Project pour la ZIR 6A.
  • 2004 : L’élaboration du PPAS échoue suite aux désaccords entre Ville et Région.
  • 2006 : Lancement du Schéma Directeur.
  • 2007 : Introduction de la demande de permis pour la ZIR 6A par T&T Project sur base des prescriptions 4.4 et 18 du PRAS et sur base du programme de la ZIR 6A tel qu’inscrit au PRAS.
  • 2009 : La Ville délivre un permis pour environ 50% du projet. Le reste est mis entre parenthèse, le temps de réaliser un nouveau PPAS.
BEM n°235 – 19 avril 2010

BEM n°235 – 19 avril 2010

Dernier ajout : 19 janvier.