Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Survol aérien : trop de bruit pour se faire entendre !

Publié le mercredi 23 avril 2014, par I E B

Tags :

Les choix des routes aériennes sont-ils fonction d’une minimisation maximale des nuisances notamment sonores et des aspects liés à la sécurité des vols et des territoires traversés ou fonction d’autres déterminants telle la capacité de contestation de ceux qui les subissent ?

En 2008, IEB publiait une étude de Frédéric Dobruskes, maître de conférence à l’ULB-IGEAT, laquelle démontrait clairement que les plaintes pour nuisances liées au survol aérien émanaient essentiellement de l’Est et du Sud de Bruxelles ainsi que de la périphérie Nord flamande alors qu’on n’identifiait aucune contestation spécifique dans les quartiers populaires de la zone du canal pourtant largement survolés par les routes dites Chabert et Onkelinx (Bruxelles en Mouvements n°207 — 1er juillet 2008).

Dans un climat de campagne électorale ne facilitant certainement pas l’objectivation du débat, ce constat garde toute sa pertinence : alors que le plan Wathelet conduit les avions vers les routes « Yankee » (le long du canal) et « Sopok » (Etterbeek, Auderghem et Watermael-Boitsfort), les contestations émanent pour l’essentiel de ces dernières communes et pas ou peu des quartiers centraux pourtant également concernés. Alors qu’une nouvelle route aérienne est à l’étude, la route dite « Zoulou », nous tenions à relayer l’initiative citoyenne solidaire des habitants de la route du canal : « Pas question !! » (www.pasquestion.be).

Signez la pétition : www.pasquestion.be/fr/agissons.


Actions

Dernier ajout : 13 novembre.