Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Smartphones : une consommation ingérable

Publié le mardi 28 février, par Greenpeace Belgique

Greenpeace a publié un rapport accablant concernant les smartphones et leur impact environnemental sur notre planète. On y apprend que depuis 2007, environ 968TWh ont été utilisés pour la fabrication de ces appareils, ce qui équivaut presque à un an d’alimentation électrique pour l’Inde et 11 ans pour la Belgique.

La campagne de rappel lancée par Samsung pour récupérer les Galaxy Note 7 défectueux au niveau de la batterie nous prouve que nous vivons dans un système non viable où le gaspillage domine. Samsung ne s’est pas encore prononcé sur les moyens qu’elle envisage pour gérer les 4,3 millions de téléphones rendus. Néanmoins, cette entreprise coréenne devrait saisir cette occasion pour montrer la voie et se tourner vers un système permettant une réparation, une réutilisation et un recyclage plus faciles des smartphones.
Des chiffres alarmants

Ce rapport, intitulé From Smart to Senseless : The Global Impact of Ten Years of Smartphones, donne un aperçu de l’impact qu’ont ces téléphones sur notre planète. Depuis la sortie du premier iPhone en 2007, 7,1 milliards de téléphones ont été fabriqués et 968 TWh ont été utilisés pour leur conception. Ce dernier chiffre représente 11 ans d’alimentation électrique pour la Belgique. En 2014, soit 7 ans plus tard, les déchets électroniques provenant de petits appareils électroniques tels que les smartphones étaient estimés à 3 millions de tonnes métriques, selon une étude des Nations unies. En outre, moins de 16% des déchets électriques sont recyclés.

Ce rapport nous indique également que seuls 2 modèles sur 13 possèdent des batteries facilement remplaçables. Enfin, on estime qu’en 2020, 70% de la population mondiale sera en possession d’un téléphone.

Une consommation régie par la tendance

Aujourd’hui, les consommateurs sont très souvent incités à posséder la dernière version de leur modèle. Par conséquent, les smartphones ne sont en moyenne utilisés que pour une durée de deux ans ! Nous ne pouvons continuer de cette façon, car les conséquences de ce système sont dévastatrices pour la planète. Le matériel et l’énergie utilisés pour fabriquer ces appareils sont trop importants par rapport à la durée de vie et au taux de recyclage trop faible de ces téléphones.
Un nouveau modèle de production est nécessaire

Il est temps que les entreprises adoptent un modèle de production circulaire afin de s’attaquer à la cause profonde de la majorité de ces défis environnementaux. Samsung devrait donner l’exemple et s’engager publiquement à recycler les Galaxy Note 7 tout en minimisant son impact sur les populations et sur l’environnement. Les entreprises de téléphonie devraient également être transparentes concernant la manière dont il compte s’occuper de ces téléphones.

Voir en ligne : Greenpeace

La revue du web

La revue du web

Dernier ajout : 22 novembre.