Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Rue Belliard – Rue Froissart – Chaussée d’Etterbeek - Au pays du surréalisme...

Publié le mercredi 28 juin 2006, par Inter-Environnement Bruxelles

Mercredi 21 juin s’est tenue à la Maison Communale d’Etterbeek la Commission de concertation relative au réaménagement d’une portion de l’îlot situé entre la rue Belliard, la rue Froissart et la chaussée d’Etterbeek, le bloc 533.

Le projet présenté par Allfin consiste à démolir et reconstruire une partie de l’îlot en vue de réaliser un projet mixte comprenant 110 logements, des bureaux, des services intégrés aux entreprises en intérieur d’îlot ainsi qu’un parking de 158 emplacements en sous-sol.

Si la construction de nouveaux logements dans le quartier ne peut qu’être accueillie positivement, Inter-Environnement Bruxelles, l’ARAU, Pétitions-Patrimoine et le BRAL ont néanmoins demandé à la Commission de concertation d’émettre un avis défavorable à la demande de permis. Les raisons invoquées sont les suivantes :

  • Le présent projet a été soumis en Commission de concertation alors qu’un projet de PPAS est actuellement à l’enquête pour le même îlot. Nous voici donc confrontés à un PPAS fait sur mesure et à une situation procédurale qui ferme la porte au débat, à la concertation et à la participation des citoyens. Si les plans présentés sont bien conformes au projet de PPAS, quel sens y a-t-il encore à organiser une enquête publique pour ce PPAS et qu’arrivera t-il si ce projet de PPAS n’est finalement pas adopté ? Le bon sens impose de repousser l’examen du projet Allfin après l’adoption du PPAS du bloc 533.
  • Allfin essaie d’imposer 8660m2 de nouveaux bureaux alors que le plafond de surfaces de bureaux constructibles pour cette zone (PRAS-maille Etterbeek 05) est déjà dépassé. Pour contourner cette limitation, Allfin a recours à la prescription 4.4 qui autorise la réalisation de projets d’ensemble contraires à la réglementation de la zone de forte mixité lorsqu’un îlot comporte des immeubles dégradés et à l’abandon ou des terrains en friche représentant au moins 15% de la superficie totale de cet îlot ou 3500m2 de superficie au sol. Inter-Environnement Bruxelles, l’ARAU, Pétitions-Patrimoine et le BRAL ont réclamé la mise à disposition des preuves prouvant l’abandon des immeubles en 2000, preuves dont disposeraient les autorités communales. Il est totalement anormal que la Commune d’Etterbeek puisse être à la fois source des preuves, arbitre des preuves et délivrant. Une modification du Cobat imposant l’obligation de joindre aux dossiers soumis à l’enquête les éléments justifiant le recours à la prescription 4.4 s’impose.
  • La Région bruxelloise n’a toujours pas adopté de nouveau Règlement Régional d’Urbanisme (RRU). La notion de « bon aménagement des lieux » avancée par les autorités communales est subjective et laisse la porte ouverte à n’importe quelle interprétation.
  • Les atteintes à la qualité patrimoniale de l’ensemble de maisons situées rue Belliard sont injustifiées et symbolise une nouvelle défaite du patrimoine bruxellois. En effet, pour réaliser son projet, Allfin entend procéder à la destruction d’un grand nombre d’immeubles répertoriés comme d’intérêt patrimonial depuis 1997. Les nouvelles constructions proposées sont par ailleurs inadaptées à la ZICHEE et à la zone de protection autour des immeubles classés.
  • Les autorités communales sont sorties de leur devoir de réserve en déclarant ce projet « juste et bon » . Rappelons qu’en son temps, la Commune d’Etterbeek avait estimé la même chose au sujet de l’immeuble de la clinique Léopold et du centre de conférence du Borschette alors que ces réalisations laissent vraiment à désirer.
  • Enfin, il faut veiller à ce que les logements qui viendront s’implanter sur cet îlot soient accessibles à tous les ménages bruxellois. Il s’agira donc d’encadrer les prix de vente de ces appartements en s’alignant sur les critères du Fonds du Logement.

Pour toutes ces raisons, Inter-Environnement Bruxelles, l’ARAU, Pétitions-Patrimoine, le BRAL, l’AQL et le GAQ réclament que l’enquête publique relative au projet Allfin soit reportée après l’adoption du projet de PPAS pour le Bloc 533 actuellement à l’enquête.

Contacts :
- IEB : Sébastien François - 0496/67 80 60 - sebastien.francois@ieb.be
- Bral vzw : Hilde Geens - 02/217 56 33 - hilde@bralvzw.be
- ARAU : Isabelle Pauthier - 02/219 33 45 - arau@swing.be
- Pétitions-Patrimoine : Raphael Rastelli - 02/217 89 81 - r2@belgacom.net
- AQL : Henri Bernard - 02/648 89 38 - 02/237 69 51 - aql@brutele.be
- GAQ : Jacqueline Gilissen - 0485/89 38 71 - gaqne@hotmail.com


Prises de position

Dernier ajout : 17 novembre.