Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Questions à la ministre Marghem... Silence de la ministre Marghem

Publié le jeudi 3 décembre 2015, par alexandre

Depuis le 9 octobre 2015, la rédaction de Kairos a soumis quelques questions à la Ministre Marghem. Nous attendons encore la réponse... après des « vu l’agenda encore très chargé, je ne pense pas qu’il sera possible d’y répondre dans un avenir immédiat » (15.10), et des « Vu un agenda et une actualité vraiment très chargés, il est impossible à la ministre ainsi qu’aux experts du cabinet de répondre à vos questions » (23.10), nous avons décidé d’informer les lecteurs de Kairos de la non-réponse de la Ministre qui, en décidant la prolongation des centrales, hypothèque l’avenir de la Belgique et des pays limitrophes.

 

Halte à ce crime d’État au service du capital, Electrabel en tête (voir les dossiers de septembre et novembre - à venir - de Kairos).

 

Alors Marghem , Vanpiperzel, Fonck, Tartanpion, Wathelet… quelle perte de temps d’attendre encore de leur part des décisions prenant en compte les êtres et la nature. Ils ne pensent qu’au profit. Et après moi le déluge ! (et un autre poste à 12000 euros par moi, quand même !).

 

Ci-dessous notre courrier. Faites-suivre lecteurs, vous êtes notre relais !

 

Questions de la rédaction du journal KAIROS à la Ministre Marghem, dans le cadre de dossiers sur le nucléaire

 

Dans le contexte mondial, à la fois par rapport au proche passé (Fukushima) mais aussi à des époques un peu plus « lointaines » (Three Mile Island et Tchernobyl), nous pensons que la question du nucléaire et les risques propres à cette technologie ne font pas l’objet d’un vrai débat public.

Nous aimerions dans ce cadre que Madame Marghem, Ministre fédérale de l’Énergie, de l’Environnement et du Développement durable, nous précise sa position et celle du gouvernement sur certains points.

 

Voici nos questions :

 

1. Depuis l’adoption par le gouvernement de la loi actant la prolongation de 10 ans des réacteurs Doel 1 et Doel 2, que répondez-vous aux craintes et interrogations - en terme de sécurité et en terme de coûts entre autres - suscitées par cette décision ?

2. Cinq années bientôt après la catastrophe de Fukushima, dont les conséquences et leur gestion semblent occultés derrière un épais écran de fumée, que pensez-vous des plans officiels d’évacuation des populations aux alentours des centrales nucléaires belges - tels que fixés au sein du Plan d’Urgence Nucléaire et Radiologique pour le Territoire Belge (voir AR du 17/10/2003, §5.1) -, qui limitent officiellement leurs rayons d’action à 10km, alors que les catastrophiques expériences de Fukushima et Tchernobyl font état de zones de 20 à 30 km de rayon ?

3. Alors que les couacs techniques, sabotage et autres fermetures temporaires de réacteurs se multiplient, à quel coût évaluez-vous l’entretien des réacteurs nucléaires ainsi que les réparations requises pour la prolongation de leur durée de vie ?

4. Quelle est votre position par rapport à la déclaration de Jan Bens qui appelle « à un renforcement de la culture de sécurité » à Tihange ? La sécurité est-elle actuellement déficiente ? Si tel est le cas, à quel(s) facteur(s) attribuez-vous cette insuffisance ?

5. Dans l’immédiat, le démantèlement des centrales nucléaires n’est pas à l’ordre du jour - dans 10 ans elle le sera normalement... - mais viendra le moment où nous couperons cette source de courant et où la question du démantèlement se posera. Quelles sont dès lors les pistes explorées par le ministère de l’énergie ? Est-ce que la construction de nouvelles centrales (de nouvelles générations type EPR par exemple) est envisagée ?

 

6. Certaines études évoquent la forte probabilité d’un accident nucléaire en Europe dans les prochaines années à venir (75% de probabilité dans les 40 ans à venir ; 98% à l’échelle de l’ensemble des réacteurs de la planète). Êtes-vous politiquement consciente de ce risque et assumez-vous le choix de la continuité nucléaire comme préférable à celui de tout faire pour éviter une catastrophe très probable – et donc de fermer les centrales définitivement ?

 

7. En tant que ministre, notamment de l’environnement et du développement durable, pensez-vous que le nucléaire préserve l’environnement (questions du retraitement des déchets et du démantèlement notamment) et assure la durabilité de l’espèce humaine ?

 

 

 

Voir en ligne : http://www.kairospresse.be/content/...

La revue du web

La revue du web

Dernier ajout : 29 septembre.