Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Quartier Midi : des trottoirs, pas des tours !

Publié le mercredi 27 janvier, par IEB

Vendredi dernier, on apprenait que le schéma directeur du Quartier Midi qui avait défrayé la chronique en septembre 2015 était enfin adopté. Une bonne nouvelle dans l’absolu pour un quartier urbanistiquement mais aussi humainement torturé depuis 20 ans.

Le schéma était bloqué depuis de nombreuses années notamment en raison des divergences de vue entre la Région bruxelloise et la SNCB sur l’aménagement des lieux, et ce, alors que cette dernière est propriétaire d’une part importante du foncier dans le quartier. Difficile dès lors d’avancer sans ce « partenaire ».

Mais on apprend que si le climat est plus apaisé entre les deux protagonistes, les accords ne sont toujours pas pleinement formalisés. La crise financière aiguë que subit la SNCB n’y est pas pour rien. La Région a donc pris les devants.

Il est vrai qu’en l’attente du schéma, plusieurs projets privés se retrouvaient renvoyés aux calendes grecques dont le projet de trois tours « Victor » du promoteur Atenor devant culminer à 140 mètres de haut. Ce dernier comportait au départ 100 000 m² de bureaux. Suite aux négociations avec la Région, 37 000 m² ont été recyclés en logements. Une plus grande mixité du projet, sans aucun doute, mais sa densité générera des problèmes de mobilité dans un quartier déjà congestionné et sa hauteur écrasera le quartier et mettra à l’ombre de nombreux habitants. Sans compter que le logement fournit par Atenor sera certainement peu abordable pour les bourses de la population qui habite majoritairement un quartier encore largement populaire.

La tour Victor n’est qu’un début. De nombreux autres skyline sont prévus dans le schéma directeur. On y apprend également que la plupart des superficies de bureaux verront le jour bien avant celles des logements, à l’instar de ce qui s’est passé du côté Fonsny.

Quant à l’espace public, il fait certes l’objet de toutes les attentions mais fallait-il attendre un schéma directeur pour lui porter secours ? Et comment pourra-t-il survivre dans un territoire accueillant plus de 400 000 m² de projets.

Espérons au moins que la Région retiendra les permis aussi longtemps que le PPAS censé cadrer les projets de façon contraignante ne sera pas adopté.

Voir notre dossier « Midi-Biestebroeck : un urbanisme à la dérive ».


Présence IEB

Dernier ajout : 10 décembre.