Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Préservons les anciens ascenseurs

Publié le mercredi 5 septembre, par IEB

Les puissants ascensoristes et organismes de contrôle ascenseurs entravent la mise en œuvre de l’arrêté royal de 2005 qui autorise des méthodes de modernisation respectueuses de l’esthétique des ascenseurs anciens.

Signez la pétition pour sauver ce patrimoine menacé de destruction : www.change.org.

C’est sous la houlette des 4 « grandes » firmes (Koné, Otis, Schindler, Thyssen – condamnées pour entente illicite à 1 milliard d’euros. Lire : www.liberation.fr) et des organismes de contrôle qu’une recommandation européenne a été retranscrite dans le droit belge (arrêté royal du 9 mars 2003).

Cet arrêté, un des plus drastiques en Europe, a fait l’objet d’une première vague de contestation qui a donné lieu a une première pétition, à des réunions de travail au SPF Economie entre ascensoristes, organismes de contrôle et représentants des propriétaires d’ascenseurs et à une modification le 10/12/2012.

En repoussant de 10 ans le délai de modernisation des installations datant d’avant 1958, cette modification devait, entre autres, permettre aux ascensoristes de trouver des solutions plus respectueuses du caractère patrimonial des ascenseurs anciens.

Entre-temps, le gestionnaire du dossier ayant changé, on entend dire que ce délai de 10 ans a été octroyé pour permettre aux copropriétés d’économiser les sommes nécessaires à la modernisation et qu’une série d’amendes (de plusieurs dizaines de milliers d’euros) est prévue si le délai n’est pas respecté.

Or, beaucoup de ces installations, présentes dans toutes les grandes villes de Belgique, fonctionnent encore parfaitement ; les remplacer par du matériel récent :

  • va à l’encontre de tout ce qu’on préconise désormais contre le gaspillage des ressources...
  • grève les budgets de toutes les familles à revenus modestes ;
  • empêche ces mêmes familles d’investir dans l’isolation de leur bâtiment, etc.

En outre toutes les démarches entreprises auprès de certaines personnalités politiques pour mettre en place une formation ascensoriste spécifique aux installations anciennes sont restées sans effet, privant des jeunes d’une possibilité d’emploi non délocalisable ; les multinationales, quant à elles, pratiquent le dumping social et emploient des ouvriers « importés ».

Infos : www.save ourelevators.com.


Actions

Dernier ajout : 16 novembre.