Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Pourquoi les bus, trams et métros de la STIB sont en retard ?

Publié le mercredi 20 novembre 2013, par IEB

Un bus ou un tram en retard, ce n’est gai ni pour les usagers ni pour les chauffeurs. Ce 20 novembre, les travailleurs de la Stib dévoilent les explications principales des retards : les temps de parcours prévus sont impossibles à respecter ; les véhicules sont souvent dans un mauvais état et tombent donc en panne ; les sites propres sont régulièrement squattés par des voitures ou des camions qui déchargent. La CSC Services publics lance une grande campagne de sensibilisation à l’attention des voyageurs et usagers de la STIB, sur les conditions de travail réelles des agents de conduite de la STIB.

Pourquoi les BUS, TRAMS et METROS de la STIB sont en retard ? Le TOP 3 des causes...

La CSC Services publics lancera à partir de ce mercredi 20 novembre et jusqu’au mercredi 27 novembre 2013 une grande campagne de sensibilisation à l’attention des voyageurs et usagers de la STIB, sur les conditions de travail réelles des agents de conduite de la STIB.

Les agents de conduite ont de plus en plus difficile à respecter leurs temps de conduite et de repos. Des planchettes horaires déconnectées de la réalité du terrain et trop souvent impossibles à respecter sans conduire trop vite, des voyageurs furieux à juste titre d’être secoués ou de l’accumulation des retards et qui manquent leur correspondance, des travaux dans toute la ville et des déviations dont on ne tient pas compte, l’absence de sites propres ou leur utilisation abusive, une explosion du nombre de voyageurs transportés mais des véhicules vieillissant qui tombent de plus en plus en panne… Les chauffeurs et conducteurs de la STIB peuvent encore citer des dizaines de raisons pour lesquelles bien trop souvent et de plus en plus, les temps de conduite et les pauses théoriques ne correspondent plus avec la réalité.

La CSC Services Publics tient à porter la problématique des conditions de travail des agents de conduite des Transports publics sur la place… publique. Pour leur apporter notre soutien, pour sensibiliser les voyageurs à la difficulté de leur métier et leur demander de ne plus reporter leur colère légitime sur ceux qui en sont également victimes, mais aussi pour exiger des solutions et des pistes d’amélioration à très court terme de la part de la direction de la STIB et du Gouvernement bruxellois. Levons le pied !

Le TOP 3 des causes des retards

1) Des planchettes inhumaines et déconnectées de la réalité du terrain :

  • des temps de parcours insuffisants si on respecte le code de la route pour aller d’un terminus à l’autre...
  • une seule pause de tout juste 20 minutes ( donc si le BUS ou le TRAM arrive avec 8 minutes de retard, il ne reste plus que...12 minutes de pause...sur des services qui durent jusqu’à 8h39... le chauffeur peut exiger ses 20 minutes complètes mais dans ce cas, il repartira avec 8 minutes de retard etc.).
  • des chantiers et déviations dont on ne tient pas compte ( même si la déviation engendre 5 minutes de trajet en plus, ces minutes ne sont pas rajoutées ! )...
  • le remplacement d’un chauffeur par un autre sur la ligne prend un minimum de 2 minutes (règlages du siège, des rétros, etc.), mais ces deux minutes ne sont pas ajoutées au temps de parcours... Nous demandons une humanisation des conditions de travail et des planchettes depuis des années... sans succès...

La STIB répond que les horaires sont calculés sur une moyenne des statistiques de véhicules en avance et en retard... Mais il est logique que si le premier bus a 10 minutes de retard, il va être bondé et que le bus d’après suivra de près, parfois à vide et même en avance... Ce qui explique que les voyageurs attendent longtemps et puis voient 2 bus de la même ligne qui se suivent... Nous demandons une révision de la méthodologie pour déterminer les horaires, et des services moins lourds pour la qualité de service, tant pour les agents de conduite que pour les voyageurs.

2) L’état des BUS et TRAMS se dégradent fortement, de plus en plus de véhicules tombent en panne pendant le service, ou même avant celui-ci... et les voyageurs pensent alors que leur bus a 30 minutes de retard alors qu’il n’est en réalité jamais passé... Imaginez le calvaire du chauffeur sur la ligne en cas de bus manquant avant lui... Combien de minutes perdues par trajet quand il y a une avarie qui bloque une des portes à chaque arrêt ? Et dire que la commande des nouveaux bus est suspendue...

3) Des sites propres trop peu nombreux et souvent utilisés abusivement par des automobilistes ou des camions qui déchargent... et ce n’est pas une amende de 60 euro qui sera dissuasive dans de nombreux cas...

Allons-nous vers des améliorations de la ponctualité ? NON, la Région a imposée 116 millions d’économies à la STIB d’ici 2018, et cela signifie qu’il faudra transporter encore plus de voyageurs avec... moins... irréaliste...

Les conducteurs de METRO sont pour leur part de plus en plus confrontés à des intrusions sur les voies et, avec des fréquences à 2m30, le moindre incident a des répercussions en cascade... Cette campagne vise à sensibiliser les voyageurs de la STIB sur le fait que les agents de conduite ne sont pas responsables des retards ou des correspondances manquées qu’ils subissent, et qu’au contraire, les travailleurs de la STIB en sont victimes également. Si 1% des voyageurs pouvaient ne plus reporter leur colère légitime sur les agents de conduite, mais pouvaient s’adresser directement à la STIB ou au Gouvernement bruxellois pour se plaindre des retards, cette campagne aurait déjà atteint son but.

Nous sommes convaincus que voyageurs et travailleurs des transports publics ont le même intérêt : le renforcement d’un service public de qualité. Cela passe par une bonne compréhension des problèmes, et de leurs origines. Merci d’avance d’informer les voyageurs sur celles-ci !

Contact

  • Oliver Rittweger, président des délégués BUS-TRAM-METRO, 0484/74 46 47.

Actions

Dernier ajout : 18 décembre.