Inter-Environnement Bruxelles

Pourquoi ce plouf ?

Article publié le 12 octobre 2011 par I E B
Version imprimable

Active depuis 37 ans, Inter-Environnement Bruxelles est une fédération de comités de quartiers et d’associations d’habitants œuvrant pour une ville solidaire, respirable, qui soit le résultat d’un débat démocratique permanent plutôt qu’objet d‘un urbanisme réservé aux seuls experts trop souvent au service des intérêts d’une frange aisée de la population et de la rentabilité à court terme de capitaux de plus en plus insaisissables.Ces dernières années, les berges du canal de Bruxelles et leurs quartiers avoisinants sont l’objet d’un vaste mouvement immobilier, visant à transformer radicalement cette partie de la ville sans chercher à réduire les inégalités sociales, tendant plutôt à les renforcer.

À force d’entendre dans la bouche des représentants de la grande promotion immobilière, des pouvoirs publics et d’une partie de la “société civile” que notre canal conçu pour le déploiement des activités industrielles bruxelloises doit devenir un lieu de résidence et de plaisance, que nos quartiers centraux sont trop pauvres et doivent être “redynamisés”, qu’ils doivent s’ouvrir à une plus grande “mixité sociale” et surtout aux plus nantis, alors l’envie nous a pris de jeter un pavé dans l’eau trop tranquille des certitudes affichées, d’aller à contre-courant de l’info qui s’étale au quotidien dans nos journaux et dans les discours enjôleurs des réunions mondaines. C’est ainsi qu’a pris forme le journal que vous tenez entre vos mains, entièrement consacré à cet enjeu et distribué au-delà de nos canaux de diffusion habituels.

Nous avons rédigé collectivement un journal pour y couler nos coups de gueule, ramener à la surface les conséquences dommageables de choix politiques qui sont en train de s’opérer et qui engageront la population bruxelloise à long terme, un journal pour partager nos inquiétudes et penser notre ville autrement, un journal pour tenter de reprendre avec vous le gouvernail d’une embarcation qui dérive et jette par-dessus bord tout ce qui n’épouse pas l’image lisse et uniforme que certains veulent donner à Bruxelles, un journal pour éviter que le canal se transforme en un décor creux d’improbable marina, que ses quais de déchargement soient sacrifiés, que les loyers soient inéluctablement entrainés à la hausse et que les habitants et les activités économiques des anciens quartiers portuaire n’en soient chassés sans alternatives régionales.

Puisque les discours sont à ce point encadrés, nous n’avons pas hésité à forcer le trait, à être caustiques, à utiliser la parodie et la dérision pour ne pas nous résigner à la dépossession, pour nous aider à comprendre des phénomènes plus complexes que ce que l’on nous chante si doucement. Le ton ironique ne doit cependant pas occulter la froide réalité des informations que nous vous rapportons.

Pour Inter-Environnement Bruxelles, les inquiétudes que nous exprimons, les questions que nous nous posons, les revendications que nous relayons (pour la synthèse, voir : Le canal, une vision à contre-courant), sont au cœur de ce qui se joue véritablement pour l’avenir de Bruxelles. Il n’y pas de réponse possible et satisfaisante aux questions économiques et environnementales si les dimensions sociales restent dans l’angle mort des projets, si l’avenir des Bruxellois les plus pauvres est systématiquement évacué d’un revers de la main.