Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Éditorial

PRDéDé, la rupture

Publié le mercredi 30 novembre 2011, par IEB

Le 7 octobre dernier, IEB claquait la porte des ateliers du Plan Régional de Développement Durable. Ce processus initié par la gouvernement était censé « permettre aux “forces vives de la Région bruxelloise” d’établir leur “vision” de l’aire métropolitaine bruxelloise à l’horizon 2040, de définir des axes stratégiques nécessaire et de déterminer un plan d’actions utiles pour concrétiser ces axes stratégiques ».

In fine, alors qu’ils se voulaient prospectifs, il s’avéra que la plupart des ateliers (consacrés au logement, à l’économie, à l’environnement, à la cohésion sociale et au développement international) étaient contraints par les limites de l’accord de gouvernement 2009-201 4. Quand on sait que le PRDD ne sera voté par le gouvernement qu’en 2014, il y a de quoi s’interroger sur la portée réelle qu’aura le plan...

Les raisons de notre sortie sont multiples, nous invitons le lecteur curieux à attendre le prochain numéro de Bruxelles en mouvements qui sera consacré aux critiques détaillées du processus.

En attendant, les crises se succèdent sans que le business as usual n’en soit autrement affecté. Crise financière, crise énergétique, crise du logement (social), crise écologique, dualisation sociale galopante,... Autant de bombes qui nous explosent les unes après les autres à la figure pendant que le gouvernement, sous prétexte de « boum démographique », élabore en secret un nouveau Plan Régional d’Affectation du Sol qui confiera au marché le soin de s’occuper des problèmes que la Région s’avoue incapable de résoudre.

En 1995, à l’occasion de l’enquête publique sur le premier PRD, les acteurs associatifs s’inquiétaient déjà de voir confié au marché le soin de réguler la production de bureaux. à l’époque, il y avait plus d’un million de m² de bureaux vides sur un stock de 8 millions. Dix-sept ans plus tard, le volume de bureaux vides à doublé. On est donc en droit de se demander ce que le marché va bien pouvoir faire pour résoudre le problème du logement des plus faibles quand on voit l’incurie des acteurs privés à gérer l’offre de bureaux dans un contexte dérégulé.

Inter-Environnement Bruxelles

BEM n°251 - Novembre 2011

BEM n°251 - Novembre 2011

Dernier ajout : 21 septembre.