Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Ondes électromagnétiques : Paris plus prudente que Bruxelles ?

Publié le mardi 2 mai, par Bruxelles grONDES

Tandis que Bruxelles, qui bénéficiait du meilleur niveau de protection contre les pollutions électromagnétiques, y renonçait en quadruplant son seuil maximal ; Paris va réduire de 30 % l’exposition aux ondes des antennes-relais...

Alors que le gouvernement Bruxellois, plus que réceptif au lobbying des opérateurs, quadruplait la norme en la portant à 6V/m, malgré l’avis du Conseil Supérieur de la Santé qui maintenait sa recommandation à 3V/m*. Qu’il tente à présent de diminuer encore le niveau de protection des habitants de la capitale par un nouvel arrêté technique que nous attaquons devant le Conseil d’État en collaboration avec -entre autres- les associations Teslabel, Inter-Environnement-Bruxelles, de nombreux comités de quartiers, citoyennes et citoyens (nous y reviendrons ultérieurement).

La ville de Paris va diminuer sa norme de 30% et montre qu’il est possible de développer les technologies mobiles sans ignorer le principe de précaution, autant que les résultats d’études récentes qui indiquent leur nocivité avérée. « Maîtriser l’exposition des Parisiens aux ondes électromagnétiques, tout en continuant à faire de Paris une capitale numérique ». C’est le double objectif de la nouvelle charte de téléphonie mobile que la maire, Anne Hidalgo, soumettra fin mars au Conseil de Paris. Cette nouvelle norme parisienne de 5V/m reste malheureusement bien au-delà des 0,6V/m, seul niveau à faire consensus mais elle montre que la hausse n’est pas ou plus une fatalité.

Dans les différents domaines technologiques, de l’automobile à l’aéronautique, l’innovation et le progrès passent par l’économie et un impact moindre sur l’environnement. Les technologies mobiles et les opérateurs représentent un enjeu trop important pour leur permettre d’échapper à cette logique.

Comme le faisait récemment remarquer Me Cachard en conclusion de son article publié dans l’édition de février du Monde Diplomatique :

"le spectre de la déconnexion ou du recul technologique ne doit plus être brandi, alors que, précisément, des normes plus exigeantes et plus protectrices seraient une incitation puissante au progrès technique."

Pour information, l’article complet "Ondes magnétiques, une pollution invisible" est à présent en lecture libre sur le site du Monde Diplomatique.

*Bruxelles quadruplait de 3V/m à 6V/m tandis que Paris diminuera de 6V/m à 5V/m. Notez que les V/m ne s’additionnent ou ne se multiplient pas mais s’exposent au carré ².
Lire l’Avis du CSS favorable au maintien des 3V/m.

Voir en ligne : grONDES

À la une

À la une

Dernier ajout : 27 mai.