Inter-Environnement Bruxelles
© IEB - 2021

NEO se fait vieux !

© IEB - 2021

Le 15 juillet dernier, la Ville de Bruxelles actait officiellement l’abandon du projet Neo 2, soit la construction d’un hôtel et surtout d’un centre de congrès de 5000 places sur le plateau du Heysel. En conséquence, ce sont 3 millions d’euros qui seront versés en compensation aux sociétés CFE/Cofinimmo/Ateliers Jean Nouvel qui avaient remportés le marché public. Une somme qui se rajoute aux 8 millions d’euros déjà dépensés en études, frais d’avocats, projets d’architecture…

Malgré cette déconfiture, la première phase de Néo serait cependant toujours d’actualité. Rappelons que celle-ci prévoit la construction d’un centre commercial de 72 000 mètres carrés, uniquement justifiée par les conclusions d’un plan international de 2007 produit par un bureau de consultance et copieusement remis en question par différents pans de la société civile. Rappelons également que le mega shoping visait essentiellement à financer ce centre de congrès.

L’abandon de Néo 2 devrait donc nécessairement remettre en question le sort de Neo 1. D’autant que le contexte économique actuel et à venir ne plaide pas en faveur de ces structures monolithiques marchandes. Le Conseil d’État a par ailleurs largement ouvert la voix à la remise en question du projet en annulant à trois reprises (en 2015, 2017 et 2020) le Plan Régional d’Affectation du sol qui constitue la base légale de celui-ci, notamment en raison de l’absence de solutions de mobilité satisfaisantes et réalistes. De plus, les permis accordés suite aux enquêtes publiques de 2018 sur les certificats d’urbanisme et d’environnement sont aujourd’hui dépassés, car la non-mise en œuvre du chantier entraîne leur annulation.

Pourtant, la Région tente aujourd’hui par tous les moyens de constituer une nouvelle base légale au projet en travaillant concomitamment sur un Plan d’Aménagement Directeur (PAD) Heysel, sur une nouvelle mouture du PRAS et sur une étude de mobilité menée avec la Région flamande sur le désenclavement du plateau du Heysel.

Nous demandons à ce que Neo 1, ce projet totalement anachronique qui fait la part belle au béton et à l’utilisation de la voiture, soit revu de fond en comble afin de proposer un programme qui réponde réellement aux besoins bruxellois, notamment en termes de logements accessibles et d’équipements.