Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

« Métroïsation » de la station Albert : terminus, tout le monde descend !

Publié le mardi 27 mars, par Atelier de recherche et d’action urbaines (ARAU) asbl

De lourds travaux sont envisagés afin de transformer la station de pre-métro Albert en terminus sud du projet de ligne de métro 3 (métro Nord). Les usagers des lignes de tram 3, 4 et 51 verraient leurs conditions de déplacement dégradées à cause des nouvelles correspondances. L’ARAU demande à la Région de renoncer à ce projet : le maintien de l’exploitation en mode pré-métro de l’axe nord-sud a l’avantage d’offrir la possibilité d’adapter, éventuellement, l’organisation du réseau.

Ce mardi 13 mars, la commission de concertation se réunira à Forest pour débattre du projet de « métroïsation » de la station de pré-métro Albert. De lourds travaux sont envisagés afin de transformer la station en terminus sud du projet de ligne de métro 3 (plus connue sous le nom de métro Nord).

Cette « métroïsation » de la station Albert (et plus généralement de l’axe nord-sud du pré-métro) imposerait des correspondances supplémentaires et des temps de parcours plus long vers/depuis la gare du Midi et le centre-ville aux usagers du sud de la Région (ligne de tram 3 supprimée, lignes 4 et 51 limitées à Albert). Il ne faut pas minimiser la pénibilité de ces correspondances qui représentent en moyenne jusqu’à 20% du temps de parcours (et bien plus en heures creuses, lors de trajets qui concernent des lignes aux fréquences faibles, quand la correspondance nécessite un temps de marche important, etc.). La « métroïsation » de l’axe nord-sud aurait également des conséquences négatives en termes de fréquences : le métro 3 est annoncé avec une fréquence d’une rame toutes les 3 minutes en heure de pointe (sur l’ensemble de son trajet) alors qu’on compte actuellement, toujours en heure de pointe, un intervalle moyen de 1 min 45 entre chaque tram sur le tronçon Albert-Gare du Midi.

L’argument consistant à prétendre que le terminus d’Albert ne serait que « provisoire » en attendant la prolongation du métro à Uccle n’est qu’un miroir aux alouettes. Une telle prolongation serait un non-sens étant donné que les conditions de création d’une ligne de métro (densité de population, présence d’activités ou de grands équipements générateurs de nombreux déplacements) ne sont pas présentes à Uccle. Une prolongation du métro au-delà d’Albert vers le sud relève du fantasme.

L’ARAU demande à la Région de renoncer à ce projet de transformation de la station Albert afin de préserver l’avenir : au contraire de la « métroïsation », le maintien de l’exploitation en mode pré-métro de l’axe nord-sud a l’avantage d’offrir la possibilité d’adapter, éventuellement, l’organisation du réseau.

Voir en ligne : ARAU - Atelier de Recherche et d’Action Urbaines

À la une

À la une

Dernier ajout : 20 juillet.