Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

« Ma vie privée ne voyage pas en commun ! » : à la rencontre des craintes de nombreux usagers de la STIB

Publié le jeudi 16 septembre 2010, par IEB

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) et Inter-Environnement Bruxelles (IEB) se réjouissent de l’intérêt qu’ont porté les usagers de la STIB à leur action de sensibilisation « Ma vie privée ne voyage pas en commun ! »

Ce jeudi matin, premier jour de la semaine de la mobilité, une quarantaine de bénévoles de la LDH et d’IEB ont effectué une opération d’information et de sensibilisation des usagers de la STIB aux problèmes que pose le système MoBIB notamment en matière de respect de la loi relative à la protection de la vie privée à l’égard des données à caractère personnel.

Cette opération s’est déroulée de 8h à 14h, à l’intérieur de 4 stations de métro et de pré-métro : Parvis de Saint-Gilles, Arts-Loi, Bourse et Porte de Namur.

A cet égard, la LDH et IEB tiennent à pointer la correction de la STIB qui leur a donné l’autorisation de distribuer cette information au sein de ces 4 stations.

Plus de trois milles tracts, proposant un aperçu des enjeux citoyens que pose le système MoBIB, ont été distribués, parallèlement à de très nombreuses conversations informelles avec les voyageurs. Nombre d’entr’eux se sont montrés particulièrement réceptifs aux problèmes pointés par la LDH et IEB et, plus réjouissant encore, semblaient être conscients et inquiets des problèmes posés par le système, en particulier en matière de traçage et de perte d’anonymat.

Parallèlement à la volonté de sensibilisation des navetteurs, le second pan de l’opération consistait à proposer aux navetteurs de se rendre sur les sites de la LDH (www.liguedh.be) et d’IEB www.ieb.be) pour prendre des informations complémentaires sur cette question et, le cas échéant, d’envoyer un courrier aux responsables de la STIB leur demandant d’améliorer le système MoBIB en matière de sécurisation des données personnelles, de veiller drastiquement au respect de la loi relative à la protection de la vie privée, et de proposer une alternative, à coût égal, à la carte MoBIB permettant aux navetteurs de voyager de manière anonyme. Près de 200 usagers ont souhaité signer le courrier sur place. De nombreux autres se sont engagés à le faire au départ d’un des sites précités.

Dans ce contexte, la LDH et IEB rappellent, tant aux ministres compétents qu’aux responsables de la STIB, qu’il est urgent et nécessaire de les rencontrer afin de mener un entretien argumenté et constructif visant à questionner le système MoBIB. Les deux associations souhaitent que le monde politique, et en particulier Brigitte Grouwels, ministre bruxelloise des Travaux Publics et du Transport, se penchent sur les enjeux majeurs en termes de droit à la circulation que revêt la carte MoBIB.

Au vu du succès et de l’intérêt rencontrés par cette première action sur le terrain, la LDH et IEB envisagent de la réitérer, dans d’autres stations, dans un avenir proche.

Toutes les informations relatives à l’action de la LDH et d’IEB concernant ce thème sont accessibles sur le site de la LDH : www.liguedh.be.

Contact :
- 
 David Morelli, LDH, 02/209 62 86.


Prises de position

Dernier ajout : 19 octobre.