Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Les forces vives de la Ville-Région prennent la parole

Publié le mercredi 19 mars 2008, par Inter-Environnement Bruxelles

Bruxelles doit pouvoir évoluer au profit de tous ses citoyens

L’avenir des habitants de la Région multiculturelle de Bruxelles est suspendu aux résultats des négociations institutionnelles en cours, entre partis francophones et néerlandophones.

C’est le moment qu’ont saisi des représentants des forces vives de la société civile bruxelloise pour rappeler l’existence et l’importance d’une troisième Région appelée Bruxelles.

D’une seule voix, des organisations syndicales et patronales, des associations culturelles et d’autres, actives dans l’urbanité et l’environnement, ainsi que les initiateurs de l’Appel des Bruxellois (1), ont voulu se doter d’une plate-forme commune. Une plate-forme qui revendique pour la Région de Bruxelles, le droit d’évoluer au bénéfice de tous ses citoyens.

Les signataires - francophones et néerlandophones confondus - ont voulu rappeler des principes et des valeurs urbaines qu’ils partagent, livrer des constats étonnants, oser une vision d’avenir pour la ville, et surtout, lancer 12 propositions à l’intention des décideurs politiques.

Au nombre des valeurs qu’ils entendent mettre en avant, se trouve l’exigence d’une ville démocratique, d’une égalité des chances de ses citoyens et du refus de toute discrimination, et de toute sous-nationalité à Bruxelles.

Parmi les nombreux constats relevés, figurent une impressionnante série de chiffres qui donnent une image nouvelle et fraîche de la vitalité de la Région bruxelloise, et de la place qu’elle occupe dans le développement du pays.

La Ville-Région accumule aussi les paradoxes, dont le moindre n’est certainement pas le fait qu’elle est à la fois la 3e région la plus riche d’Europe, - en termes de richesses produites - et qu’elle abrite sur son territoire 30% de personnes vivant sous le seuil de pauvreté.

La vision d’avenir tracée par les signataires de cette plate-forme entend favoriser le développement des quatre fonctions essentielles de la Ville-Région de Bruxelles.

  1. Bruxelles est d’abord une ville d’un million de citoyens.
  2. Bruxelles est une Région, au cœur d’une aire métropolitaine de plus de 2 millions d’habitants.
  3. Bruxelles est une capitale multiple, dont celle de l’Europe.
  4. Bruxelles est une « petite ville mondiale » dans le vaste réseau des villes internationales.

Des propositions pour l’avenir de la Région de Bruxelles

Parmi les propositions que les signataires de la plate-forme adressent aux décideurs politiques, il faut relever, tout d’abord, la volonté affirmée d’une forte solidarité entre les personnes et les Régions du pays.

Il y faut aussi pointer l’exigence de 3 Régions égales en droit et la suggestion d’une forme de «  communauté urbaine », pour gérer démocratiquement les matières qui concernent la Région de Bruxelles, ses communes, et les communes qui constituent son hinterland naturel.

Bruxelles ne pratique pas la mendicité, mais un juste financement de la Région est déclaré vital pour lui permettre de rester le poumon économique du pays, et pour compenser les charges qu’elle doit assumer ainsi que les impôts des nombreux navetteurs qui lui échappent.

Y figurent aussi, des revendications pour un enseignement revalorisé et adapté à la situation particulière de Bruxelles, pour des espaces communautaires ouverts, pour un vrai projet culturel bruxellois, pour une ville plus internationale et un multilinguisme des services, et pour le droit de chacun à disposer d’un logement accessible et d’un environnement sain.

On y retrouve, enfin, une demande pour des institutions lisibles qui responsabilisent la Région, pour une gestion plus cohérente de la Cité et pour la fin de toute discrimination entre citoyens bruxellois.

La mise en œuvre de ces propositions de la société civile par les pouvoirs politiques est jugée indispensable pour créer les conditions nécessaires à l’émergence d’un vrai projet de ville bruxellois, au profit de ses habitants et de tout le pays.

Les Bruxellois ne veulent manifestement pas être contraints de choisir entre un mariage avec la Wallonie ou avec la Flandre, mais ils veulent des coopérations volontaires entre partenaires qui se respectent et se renforcent. Pour eux c’est OUI à une Belgique rénovée, basée sur 3 Régions adultes, solidaires et responsables.

Rejoindre la plate-forme et y répondre

Le texte complet de la plate-forme est disponible sur le blog http://www.bruxsel.org/

Les initiateurs de ce texte invitent les décideurs politiques fédéraux et régionaux à en prendre connaissance et à y réagir.

Ils invitent aussi les organisations et associations bruxelloises à rejoindre la plate-forme en envoyant un message à platformbru@bruxsel.org

(1) Aula Magna, BECI, BRAL, Brussels Kunstenoverleg, bruXsel forum*, CSC-Bruxelles, FGTB-Bruxelles, Inter-Environnement Bruxelles, Manifesto, Réseau des Arts à Bruxelles.

- 


Info pour la presse : 0472/878 098


Prises de position

Dernier ajout : 13 novembre.