Inter-Environnement Bruxelles

Le plus grand marché de Bruxelles

Article publié le 22 mai 2012 par I E B
Version imprimable

Les Abattoirs, pour de nombreux Bruxellois, c’est aujourd’hui avant tout un marché, une ambiance inégalable, une expérience totale au milieu de la foule, des odeurs, des étals colorés, des cris des marchands vantant leurs produits augmentés du brouhaha de la foule venue s’approvisionner comme chaque semaine.

Pour les amateurs de patrimoine, le décor de la grande halle nous renseigne majestueusement sur le passé et l’histoire de ce site et donne un cachet particulier à cet important marché bruxellois. Tous les week-ends, on peut croiser sur ce marché une population très hétérogène. De toute évidence, il s’agit d’un marché populaire au vu des chalands, des produits proposés et des prix pratiqués. Ici on trouve de tout et en grande quantité pour des montants défiant toute concurrence. C’est ici que quasiment un dixième de la population bruxelloise vient chercher ses denrées alimentaires (fruit, légumes, viandes, poissons,…) chaque semaine.

Le ventre des Bruxellois

Le marché des abattoirs joue un rôle socio-économique non négligeable. ce site a une vocation nourricière pour une part importante de la population du quartier et de tout Bruxelles. Même si les données et les chiffres exacts sont difficiles à produire, il existe tout de même quelques études qui nous permettent de confirmer les observations faites sur le terrain. La zone de chalandise du marché se compose essentiellement de Cureghem, des quartiers d’Anderlecht et de Molenbeek et d’une partie du croissant pauvre. Cependant elle ne s’arrête pas là et brasse quasi toute la région bruxelloise. ceci s’explique certainement par la spécificité des produits proposés pour les produits alimentaires. La grande accessibilité (métro, bus, parkings pour voiture,…) du site lui permet également d’attirer un public très large.

Si le marché est pour beaucoup de Bruxellois associé à des produits bon marché et donc de « moins bonne qualité », la diversité de l’offre y est néanmoins impressionnante. Cette offre répond de manière très spécifique à une demande très présente dans les quartiers populaires, où se côtoient différentes communautés aux habitudes alimentaires diverses. Elles trouvent ici la possibilité de se procurer en un seul lieu l’ensemble des produits qu’elles recherchent. on voit d’ailleurs de plus en plus de commerces ethniques venir renforcer cette diversité de l’offre dans le quartier, que ce soit la communauté maghrébine, libanaise, congolaise ou autre.

Les communautés immigrées bruxelloises, et plus particulièrement la communauté musulmane de manière générale, sont très certainement attirées par les produits hallal que propose la halle aux viandes liée aux marchés. cette communauté entretient un lien particulier avec ce site. elle le fréquente et le fait vivre puisque la plupart des marchands sont d’origines maghrébine. De manière plus ponctuelle, la fête de l’Aïd el Kebir est aussi organisée chaque année sur ce site ce qui pourrait renforcer un peu plus leur attachement au lieu.

Sans rentrer dans les clichés de l’exotisme, l’ambiance de ce marché n’a rien à envier à ceux d’autres pays où la culture du marché est encore bien plus ancrée dans les mœurs. il est la preuve vivante que la diversité des populations peut aussi devenir vecteur de dynamique économique à l’échelle régionale, voire nationale, et que la valorisation de ce type de patrimoine social ne doit pas être négligée.

Pas cher, pas cher !!!

Les prix pratiqués sur le marché sont parmi les plus bas de la capitale. ce n’est pas pour rien que ce marché populaire, dont la fréquentation dépasse chaque semaine celle de nos plus grandes et belles infrastructures (stade, centre de congrès, hypermarché,…), brasse pas moins de 100 000 personnes sur l’ensemble du week-end. Les usagers ne s’y trompent pas, le marché des abattoirs est bien le plus intéressant en termes de pouvoir d’achat. Cet aspect « bon marché » accroît son attractivité, selon un cercle vertueux, puisque la haute fréquentation du marché pousse les marchands à acheter en grande quantité ce qui leur permet de vendre aux prix les plus bas, sans mordre sur leur marge de bénéfice et tout le monde s’y retrouve.

Un morceau bien ficelé !

Ce marché se différencie aussi des autres marchés par la diversité de l’offre. On peut vraiment y trouver de tout. Si les différents marchands proposent une large gamme de produits allant du textile aux fruits et légumes en passant par les produits cosmétiques, c’est sans aucun doute la proximité de la halle aux viandes qui rend ce marché si attrayant pour ses usagers. Dans cette halle aux viandes, dans laquelle on peut trouver quarante étals de boucheries ayant toutes leurs spécificités, on trouve des produits pour l’essentiel conditionnés ou préparés sur place dans les ateliers de découpe qui jouxtent l’abattoir. le marché aux viandes fait le lien entre l’activité d’abattage et le marché alimentaire, il est au cœur de l’activité économique du site et sa vocation nourricière ne cesse de s’affirmer avec une fréquentation quasi constante depuis des années.

Pour les non initiés

Rendez-vous sur le marché en matinée, commencez par flâner dans les allées en humant les odeurs des étals. N’hésitez pas à vous attarder sur l’un ou l’autre produit en goûtant ceux-ci. Pour les denrées inconnues, demander conseil aux marchands pour la préparation de vos petits plats. Ensuite, dirigez-vous vers la halle au viandes où vous trouverez certainement de quoi satisfaire vos envies, tout en consommant local. Prenez le temps de vous attabler dans l’un des rares établissements vous proposant des boissons. Pour les gourmands, dirigez-vous vers le fresh market ou vous pourrez déguster de délicieux mets de poissons dont vous donnerez des nouvelles. Profitez de ce moment pour vous imprégner de l’ambiance du marché en observant son animation. Pour les plus curieux, rendez-vous sous la grande halle où vous pourrez observer les traces des marchés aux bestiaux qui s’y tenaient chaque semaine jusqu’il y a peu. En arrière scène, vous découvrirez l’abattoir et son univers si particulier, malheureusement difficilement accessible. Si vous croisez des travailleurs, profitez-en pour leur demander quelques explications sur cette activité si peu connue du grand public. Et enfin, n’hésitez pas à reproduire cette expérience et découvrir les nombreuses facettes de ce site passionnant, bouillonnant d’activités et de dynamisme.