Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Éditorial

Le logement, c’est maintenant !

Publié le mardi 17 juin 2014, par I E B

À l’heure des tractations entre partis pour la constitution de la future majorité et de l’élaboration du nouvel accord gouvernemental, tel est, en substance, le message que nous voulons faire passer au politique : « Le logement, c’est maintenant ! ».

Cela fait plus de trente ans qu’on entend parler de la crise du logement à Bruxelles. Cela fait plus de trente ans que les gouvernements successifs nous promettent la mise en œuvre de l’une ou l’autre mesure pour s’attaquer au problème. Or, dans les faits, il n’est pas très difficile de constater que la crise ne fait que s’aggraver et que l’action publique piétine.

Nous n’avons jamais construit aussi peu de logements sociaux que depuis l’avènement de la Région en 1989. Le Plan Logement d’Hutchinson, lancé en grande pompe en 2005 pour pallier au problème, n’a rien résolu, que du contraire. Sur les 5 000 logements promis à l’époque (dont seulement 3 500 sociaux), à peine 1 500 sont aujourd’hui sortis de terre et habités, soit une moyenne de 150 logements réalisés par an... C’est totalement insuffisant et même risible ! Un piètre record qui ne peut s’expliquer que par le manque de volonté politique.

Pendant ce temps, la majorité des Bruxellois sont contraints de se loger sur un marché privé non régulé. Une part de plus en plus importante d’entre eux n’arrive plus à trouver un logement décent et adapté à ses besoins sans y consacrer plus de 30% de ses revenus. Alors que l’élaboration d’un système de régulation des loyers était à l’agenda de la précédente législature, rien n’a finalement pu être mis en place. Les blocages politiques ont eu raison d’une mesure pourtant vitale pour une bonne part des ménages bruxellois.

Face à la critique unanime du secteur et face aux revendications émises lors du Marathon du Logement qui avait rassemblé plus de 600 personnes dans les rues de Bruxelles, il y a un an déjà, la principale réponse du Gouvernement sortant a été le lancement, en septembre 2013, d’un nouveau Plan Logement. Celui-ci prévoit la construction de 3 000 logements sociaux et 1 000 logements moyens supplémentaires dans les années à venir [1]. Mais comment croire que cette promesse puisse se concrétiser ? Comment croire que les pouvoirs publics pourront réaliser ces logements dans des délais raisonnables et comment croire qu’ils arriveront à mener de front le programme établi dans le cadre de deux plans alors qu’ils s’en sont montrés incapables avec un seul ?

Il est grand temps de dépasser le stade du discours et des intentions aussi bonnes soient-elles. L’urgence, c’était hier ! Ce que nous attendons de la nouvelle majorité bruxelloise, quelle qu’elle soit, ce sont des réalisations concrètes, d’autant qu’avec la régionalisation des baux, de nouveaux outils s’offrent à nous.

Ces revendications, IEB ne les porte pas tout seul, loin de là. La « Plateforme Logement » [2], qui rassemble syndicats et différents acteurs associatifs, s’apprête à interpeller le gouvernement qui se mettra en place afin qu’il se saisisse à bras le corps de la question et qu’il apporte les solutions que nous attendons tous. Si la question du logement vous préoccupe vous aussi et que vous partagez notre analyse et nos demandes, alors nous vous invitons à signer la pétition en ligne via le site : www.plateformelogement.be.

Notes

[1957 millions d’euros sont budgétisés pour construire 5 720 logements : 4 000 pour la SLRB (3 000 sociaux et 1 000 moyens) ; 1 000 pour la SDRB ; 600 dans le cadre de contrats de quartier et 120 sous la forme de CLT.

[2Voir le texte de revendications sur : www.plateformelogement.be.

BEM n°270 – Mai-juin 2014

BEM n°270 – Mai-juin 2014

Dernier ajout : 9 décembre.