Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Bruxelles, ville congolaise

La verdure de Bruxelles, don du peuple congolais ?

Publié le mardi 20 novembre, par Lucas Catherine

Tags :

Le roi Léopold II disait : « Une ville comme Bruxelles doit être belle… Il faut, à une grande cité, de l’air et de l’espace. Il faut convier sa population à jouir des avantages de la campagne sans l’astreindre à de trop grands déplacements… Il faut chercher à embellir le centre du gouvernement ! » [1] Son problème était le financement.

La solution vint du Congo et c’est avec de « l’argent noir » qu’il fit de Bruxelles une « ville verte », à commencer par son propre parc privé, le domaine de Laeken, dont il multiplia la superficie par deux. Coût (avec les serres) : 30 000 000 francs or, soit 150 000 000 euros. Vint ensuite son domaine à Tervuren avec le bois des Capucins et de l’Arboretum. Coût : 8 700 000 francs or, soit 45 000 000 euros.

Et finalement toute une série de parcs à Bruxelles même : le parc Josaphat à Schaerbeek, payé par ses hommes de paille : 331 718 francs or, soit 1 600 000 euros. L’aménagement des parcs de Forest et de Saint-Gilles : 500 000 francs or, soit 2 500 000 euros. La Tour Japonaise et le Pavillon Chinois : 2 000 000 francs or, soit 10 000 000 euros [2]… Merci les Congolais.

Lucas Catherine

Notes

[1Léopold II, « Pensées et Réflexions, recueillies par G. H. Dumont », Liège 1948.

[2Les chiffres viennent de : Liane RANIERI, « Léopold II urbaniste », Bruxelles 1973.

Bem n°297 - Novembre-décembre 2018

Bem n°297 - Novembre-décembre 2018

Dernier ajout : 10 décembre.