Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Boulevards centraux : la piétonnisation alliée à un mini-ring n’est pas la solution

Publié le lundi 17 novembre 2014, par IEB

Plusieurs comités d’habitants, commerçants et associations (ARAU, BRAL, IEB, Comité de quartier Notre-Dame-Aux-Neiges, Comité de défense des habitants de Bruxelles-Centre, Comité Saint-Géry) se réunissent dans une nouvelle plateforme : Platform Pentagone. Le but de cette plateforme est de rassembler les critiques constructives qui s’élèvent face à la vision dépassée de la Ville de Bruxelles concernant l’avenir du Pentagone. Les membres de la plateforme appellent comités, associations, commerçants et habitants à souscrire aux 12 revendications ci-dessous afin de jeter les bases d’un avenir plus ambitieux et plus respectueux de l’environnement pour le centre de Bruxelles.

Les signataires demandent à la Ville de Bruxelles de prendre en compte ces revendications :

1. Avant toute chose et pour permettre une participation effective, le Master Plan et le Plan de Mobilité doivent être rendus publics.

2. OUI à une vraie participation dans tous les plans et de la transparence dans toutes les décisions prises, pour améliorer les plans, avant la sanction des élections.

3. OUI à un Plan de mobilité concret et conforme aux objectifs régionaux pour tout le Pentagone pour réduire le nombre et la vitesse des véhicules individuels.

4. OUI à la suppression du trafic de transit dans tout le Pentagone. Nous voulons moins de voitures, partout et tout le temps.

5. OUI aux bus et trams en site propre dans tout le centre-ville, y compris le soir et le week-end. Quelles sont les propositions de la STIB ?

6. OUI à l’accessibilité sûre et confortable du Pentagone pour les cyclistes.

7. OUI à l’amélioration des conditions de santé des habitants et des usagers du centre-ville : moins de voitures, moins de pollution, moins de bruit.

8. OUI à un centre-ville avec plus de verdure, de petits équipements publics (poubelles, toilettes gratuites, plaines de jeux, etc.) et de l’air plus pur pour les habitants et usagers.

9. NON à une nouvelle petite ceinture (mini-ring) dans le Pentagone.

10. NON aux nouveaux parkings (souterrains et hors voirie) destinés à faire venir les usagers en voiture Comme prévu par les plans, il faut en construire à l’extérieur de la Région.

11. NON aux effets secondaires (non étudiés) de la piétonisation sur les habitants de la zone tampon, entre le mini-ring et la petite ceinture. Tout le Pentagone doit être interdit au trafic de transit.

12. NON aux espaces publics prioritairement destinés aux événements, à l’Horeca et au tourisme, sources de bruit pour les habitants.

Les habitants, commerçants et associations du centre-ville attendent depuis 1998 que la Ville réaménage les boulevards du centre.

La Ville a préparé un Master Plan (aménagement de l’espace public entre De Brouckère et Fontainas) et un Plan de Mobilité (plan de circulation dans le centre-ville) qui ne sont pas publics, ce qui est contraire à la Directive européenne qui impose que « l’avis des habitants soit globalement pris en considération » à partir du moment où un plan est « susceptible d’incidences notables sur l’environnement ». La Ville organise actuellement un semblant de participation. Le plan de mobilité sera présenté aujourd’hui au conseil communal.

La presse a fait état des principes de réaménagement du Master Plan qui reposent sur la piétonisation, sélective, d’une vaste zone centrale dédiée principalement au commerce et au tourisme.

Le Plan de circulation, lui, prévoit une « boucle de desserte » de deux voies à sens unique (sic) qui passerait par les rues (habitées) de Laeken, Van Artevelde, des Six-Jetons, des Alexiens, du Fossé-aux-Loups, du Lombard et de l’Écuyer.

Source : soirée d’information du 26 mars 2014

Cette boucle de desserte vise à « amener le trafic de destination vers les parkings publics ». Le Pentagone et ses abords immédiats comptent déjà 34 parkings publics pour un total de près de 20 000 places, un des plus hauts ratios d’Europe. L’échevine de la Mobilité, des Travaux Publics et du Parc automobile, Els Ampe, a annoncé vendredi 7 novembre le lancement d’un appel d’offre au privé pour construire 4 nouveaux parkings (place du Nouveau Marché aux Grains, place du Jeu de Balle, place de l’Yser, place Rouppe) et une extension du parking Poelaert baptisée Sablon-Marolles, pour un total d’environ 1 600 places qui s’ajouteraient aux 847 enterrées sous le probable futur immeuble de la Ville, bien nommé « parking 58 ». Bienvenue dans la ville durable !

Cette boucle de desserte rappelle furieusement le mini-ring dessiné dans les plans du Groupe Teknhè (1962). Le plan de la Ville prévoit certes la réduction de 30% du trafic de transit dans la zone mais il repose sur le renforcement de l’accessibilité automobile via les parkings souterrains existants et projetés. Le projet comporte le risque de rendre invivable le Pentagone entre ce mini-ring et la Petite ceinture, aux abords de laquelle les Bruxellois souffrent déjà beaucoup.

La Ville a déjà mis tout le Pentagone, sauf les boulevards du centre, en zone 30. Elle ne la fait pas respecter car la voiture reste prioritaire. Le projet n’augure pas d’un changement d’attitude car il reste orienté « voitures » du fait de l’effet d‘aspiration des parkings. C’est une vision dépassée de la ville. De plus, il n’y a pas d’accord avec la STIB pour la desserte du centre en transports en commun. La conséquence, libérale, sera le renforcement de l’accès au centre en véhicule individuel par ce nouveau miniring, via les rues habitées, au détriment de l’habitat stable.

Chaque Belge perd 13 mois d’espérance de vie à cause de la pollution de l’air (dont une grande partie vient des transports). L’OCDE et la Commission européenne ont épinglé à plusieurs reprises la Belgique pour son laxisme en la matière et le dépassement régulier des seuils de polluants. La piétonisation ne résout rien car elle s’accompagne du renforcement de l’attractivité du Pentagone en voiture, toute l’année, à toute heure, depuis tout le pays. Les soussignés dénoncent les effets pervers de cette approche pour les habitants, et en particulier pour la réserve d’Indiens qui sera coincée entre le mini ring et la petite ceinture, qui verra s’amplifier les événements, le trafic et les nuisances y afférentes, rendues plus intenses par le renforcement de l’accessibilité automobile.

Vous voulez participer à la plateforme ou signer les 12 revendications ? Envoyez vos coordonnées à platformpentagone@gmail.com.

Contacts


Prises de position

Dernier ajout : 14 août.