Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

La fin du parking sauvage boulevard du Midi

Publié le mardi 4 avril, par Geoffroy Fabré

Depuis plusieurs jours, 14 horodateurs ont été installés sur la berme centrale du Boulevard Poincaré et du Boulevard du Midi, là ou s’installe chaque année la fameuse Foire du Midi. A partir du 1er mai le stationnement y deviendra payant, la Ville de Bruxelles entend ainsi mettre de l’ordre dans cette zone de parking sauvage. "L’objectif, c’est avant tout de réglementer ce parking sauvage, explique Marion Lemesre, l’échevine en charge du stationnement à la Ville de Bruxelles. Ce parking attire des voitures ventouses qui stationnement parfois des mois entiers, certaines n’ont pas même pas de plaque. De plus, c’est un endroit qui fait l’objet de nombreux trafics. J’espère donc que le stationnement payant va y apporter plus de sécurité et va chasser tout ce stationnement sauvage qui n’a pas sa place à cet endroit."

Au total environ 1000 places sont concernées, elles deviendront payantes du lundi au samedi entre 8h00 et 18h00 ainsi que le dimanche entre 8h00 et 16h00.

Un deal entre la Ville et la Région ?

Les riverains des deux boulevards ne comprennent pas pourquoi la Région a autorisé la Ville à y organiser le parking payant. La Ville a en effet dû demander l’autorisation à la Région car la berme centrale des boulevards est sur le territoire de la Ville, mais c’est une voirie régionale, et Pascal Smet, en tant que ministre de la Mobilité, a donné son accord. "C’est clairement une occasion manquée de la part du ministre, explique Goedele Desmet, qui vit et travaille au Boulevard Poincaré et qui est fort impliquée dans la vie du quartier. J’imagine qu’il a dû subir une pression de la part de la Ville de Bruxelles… c’est peut-être un échange politique. Pascal Smet explique que c’est une solution provisoire, mais on sait ce que provisoire veut parfois dire à Bruxelles. Plutôt que de transformer cet espace public en parking, il aurait pu directement penser à un aménagement profitable aux habitants du quartier qui ont énormément besoin d’espaces verts par exemple."

Le cabinet Smet précise en effet que cet aménagement n’a rien de définitif et que le quartier fait l’objet d’un CRU (Contrat de Réaménagement Urbain).

Marion Lemesre reconnait toutefois que les 1000 places de parking payantes représentent une belle rentrée d’argent pour la Ville, mais elle estime aussi qu’elles compenseront les quelques centaines de places de stationnement perdues dans le cadre du réaménagement régional de la petite ceinture…

Officiellement, donc, ce n’est pas le cas, mais cela ressemble quand-même fort à un deal entre la Ville et la Région.

Voir en ligne : http://www.rtbf.be/info/regions/bru...

info portfolio

Dépêches

Dépêches

Dernier ajout : 30 avril.