Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

L’urbanisation, facteur de développement ou d’exclusion de l’agriculture familiale en périphérie des villes. Le cas de la ville de Meknès, Maroc

Publié le samedi 24 juin, par Élodie Valette, Patrick Dugué

Des facteurs variés tels que les politiques publiques en faveur du relogement des populations démunies, la promotion de la privatisation des droits fonciers agricoles, ainsi que plus généralement la croissance économique ont favorisé l’étalement urbain dans les principales villes du Maghreb dont Meknès au Maroc. Cette urbanisation s’intensifie au détriment des terres à fort potentiel agronomique malgré les lois pour la préservation des terres agricoles. À Meknès, les agriculteurs familiaux situés en périphérie urbaine ont fourni la grande majorité du foncier constructible. Cet article présente la diversité des stratégies foncières de ces agriculteurs qui témoignent de la prise en compte de la nouvelle donne foncière, ainsi que des capacités de résistance ou de négociation des acteurs. Pour une majorité des agriculteurs propriétaires de leurs parcelles, la vente des terres a permis des investissements dans différents secteurs (transport, commerce…), mais aussi dans l’agriculture, in ...

Voir en ligne : http://vertigo.revues.org/18413

Lectures

Lectures

Dernier ajout : 24 juillet.