Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

L’opposition demande la distribution d’iode en Belgique suite à la recommandation de l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN)

Publié le vendredi 15 janvier, par Baptiste Hupin

Plusieurs partis d’opposition ont appelé vendredi le gouvernement à suivre la recommandation du comité scientifique de l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) préconisant la prédistribution de comprimés d’iode sur tout le territoire belge et pas seulement dans un rayon de 20 kilomètres autour des centrales nucléaires.

Mais cette recommandation n’est qu’un avis parmi d’autres, a rétorqué le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), annonçant par le biais de son porte-parole "une décision dans les prochaines semaines".

La cheffe de groupe cdH à la Chambre, Catherine Fonck, a appelé le gouvernement à réagir à cette recommandation du Conseil scientifique des rayonnements ionisants, dépendant de l’AFCN.

Déjà en mars 2015, le Conseil supérieur de la Santé (CSS) avait attiré l’attention sur le fait que la mise à l’abri et l’administration d’iode s’avéraient nécessaires dans un rayon de 100 kilomètres surtout pour les populations plus faibles comme les enfants, les jeunes de moins de 18 ans et les femmes enceintes et allaitantes, a indiqué Mme Fonck dans un communiqué.

Selon elle, les ministres de la Santé, Maggie De Block, et de l’Intérieur, Jan Jambon, "n’ont fait que se renvoyer la balle sans aucun résultat concret".

Le député écologiste flamand Kristof Calvo a abondé dans le même sens, soulignant qu’il s’agissait d’une recommandation émanant de scientifiques et non de groupes environnementalistes ou de son propre parti, Groen.

Kristof Calvo a rappelé que cette distribution de tablettes d’iode, utilisables en cas de catastrophe nucléaire, avait été promise en 2011 par l’ancienne ministre de l’Intérieur, Annemie Turtelboom, après la catastrophe de la centrale de Fukushima (Japon).

Réévaluation demandée par l’AFCN

Le Conseil scientifique de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) recommandait plus tôt vendredi de réévaluer la zone distribution préventive de comprimés d’iode.

Ces comprimés d’iode non radioactifs permettent au corps de ne pas subir les conséquences de certaines radiations en cas d’accident nucléaire.

Actuellement ces comprimés sont distribués préventivement dans une zone de 20 km autour des centrales nucléaires. Le conseil scientifique de l’AFCN recommande de réévaluer ce périmètre. "Une solution pragmatique pourrait être la prédistribution sur l’ensemble de la Belgique ou de prévoir des stocks stratégiques dans toutes les pharmacies belges".

Par ailleurs, en cas d’accident nucléaire, il existe une zone où l’on conseille à tous les habitants de se mettre à l’abri. Le conseil scientifique de l’AFCN recommande également de d’élargir ce périmètre de mise à l’abri à 20 km autour des centrales contre 10 km aujourd’hui.

Les experts insistent aussi sur une révision des modalités de communication en cas d’accident. Il s’agit de les adapter notamment aux moyens modernes de communication.

Voir en ligne : RTBF

Dépêches

Dépêches

Dernier ajout : 8 décembre.