Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

L’empire de l’or rouge. Enquête mondiale sur la tomate d’industrie

Publié le mercredi 16 août, par Jean-Baptiste Malet

Pour bien comprendre la mondialisation des activités productives, rien ne vaut un exemple concret. C’est ce que nous offre le journaliste Jean-Baptiste Malet avec une superbe enquête sur les réseaux mondiaux... du concentré de tomates ! Ce marché de 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel est dominé, du côté de la demande, par le géant américain Heinz. On apprend que l’entreprise était la plus grande multinationale du pays en 1910. Elle avait mis en oeuvre le taylorisme avant Taylor et dépensait un énorme budget en publicité. C’est l’une des raisons pour lesquelles la première entreprise mondiale de production de concentré est la Morning Star Company américaine.

Après les Etats-Unis, l’Italie est le deuxième pays client du concentré de tomates. En fait, tout est parti de là, raison pour laquelle on y trouve également des producteurs jouant un rôle mondial. Mais les Italiens ont fini par exporter leurs machines en Chine tout en achetant le produit fabriqué localement, faisant de la Chine à partir des années 1990 un acteur clé du marché mondial. Une partie du concentré de tomates italien provient ainsi de produits chinois retravaillés... Une bonne part de l’enquête est destinée à dévoiler la construction de cette filière chinoise peu connue.

La fin du livre nous emmène en Afrique, nouvelle terre de conquête des Chinois. Jean-Baptiste Malet y montre des produits à la faible traçabilité contenant désormais 31 % seulement de concentré de tomates, le reste étant constitué d’amidon, de fibre de soja, de colorants, de dextrose (un liant puissant)...

Au-delà d’une filière, c’est le portrait des acteurs clés de ce marché que nous offre ce livre d’économie concrète.
Christian Chavagneux

Voir en ligne : Alternatives Économiques

Lectures

Lectures

Dernier ajout : 18 novembre.