Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

L’Europe s’empare du Musée Wiertz

Publié le jeudi 13 juillet, par IEB

La vente d’une partie du Musée Wiertz au Parlement européen pour l’Euro symbolique est en cours de négociation. Une coordination associative s’est rassemblée pour demander au Parlement européen et au gouvernement fédéral de la rencontrer et de partager avec elle l’élaboration d’un projet porteur d’un avenir meilleur sur le site du Musée Wiertz, du Parc Léopold et leurs abords.

Le Musée Wiertz comme l’Europe, ça nous regarde nous aussi !

Aux pieds du Parlement européen à Bruxelles, de l’autre côté de la rue Vautier, un Musée abrite les œuvres d’Antoine Wiertz, un peintre précurseur du surréalisme belge ainsi que le souvenir d’Henri Conscience. L’atelier, la maison, l’escalier, la conciergerie, la cour, le jardin nous sont parvenus intacts, témoignage irremplaçable de l’éclectisme culturel d’une Europe en train de se constituer en nations. À la demande des habitants et riverains aux prises avec l’énorme chantier du Parlement, l’ensemble a été classé le 23 octobre 1997.

Après la privatisation par l’administration européenne de la piscine et du théâtre classés du Résidence Palace aux abords du rond-point Schumann ;
quand nous avons pu constater le retour triomphal du ‘façadisme’ à Bruxelles par l’installation au forceps de la Maison de l’Histoire européenne dans l’ancien Institut Eastman et cela dans le site classé du parc Léopold ;
lorsque nous apprenons aussi la possibilité d’une démolition/reconstruction de l’hémicycle du Parlement partiellement situé dans la zone de protection du site classé ;
à l’heure de la contestation citoyenne d’une réforme qui tend à affaiblir la protection du patrimoine en région bruxelloise ;
au moment où les enjeux sécuritaires pèsent à nouveau sur les quartiers que nous habitons encore ;
la coordination associative du parc Léopold a été informée que le Service Public Fédéral Intérieur belge s’apprête à céder au Parlement européen la maison de l’artiste et le jardin pour l’Euro symbolique. Elle a également appris qu’une des options étudiées envisage côté cour, de vider le bâtiment pour reconstruire tous les étages et, côté jardin, d’ajouter une vaste salle de réception ‘provisoire’. A quel bidouillage devons-nous encore nous attendre ?

Le Parlement européen a pourtant décidé que l’année 2018 sera dédiée au patrimoine culturel de l’Union en tant que valeur d’une citoyenneté européenne à promouvoir. Est-il alors si raisonnable de poursuivre dans des attitudes et des projets qui risquent non seulement de porter atteinte au patrimoine bruxellois, flamand, belge et européen, mais aussi d’ouvrir les portes d’une nouvelle discorde avec les citoyens en commençant par ceux-là même qui sont les plus proches des Institutions de l’Union ?

C’est la raison pour laquelle nous avons écrit au Parlement européen et au gouvernement fédéral en leur demandant de nous rencontrer et de partager avec nous l’élaboration d’un projet porteur d’un avenir meilleur sur le site du Musée Wiertz, du Parc Léopold et leurs abords, car le Musée Wiertz comme l’Europe, ça nous regarde aussi !

Une pétition qui rassemble plus de 4 000 signatures a été mise en ligne afin de nous faire entendre de ceux qui oublient que dans notre quartier comme partout en Europe les citoyens-habitants-électeurs n’acceptent plus d’être mis sur le côté. Nous la remettrons au Parlement européen et au gouvernement belge lors d’une rencontre que nous souhaitons ‘mit brennender Sorge’ (avec une brûlante inquiétude).


Prises de position

Dernier ajout : 21 novembre.