Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Greenpeace aide les agriculteurs bios à accéder à la terre

Publié le mardi 22 mars, par tleroy

Dans le cadre de sa campagne pour l’agriculture biologique, Greenpeace collabore avec Terre-en-vue (en Wallonie) et De Landgenoten (en Flandre), deux organisations qui aident les agriculteurs bios à obtenir des terres. Grâce à un crowdfunding qui débute aujourd’hui, tout le monde peut investir directement dans des terres agricoles saines, et donc dans de la nourriture saine.

“Le sol fertile, c’est comme les forêts vierges, un bien naturel que nous devons chérir”, explique Brecht Van der Meulen, chargé de campagne en Agriculture biologique chez Greenpeace Belgique. “À la place de la déforestation, de l’urbanisation massive ou de techniques agricoles ravageuses, nous avons besoin de personnes qui redonnent vie à la terre. Et pas avec de l’engrais artificiel ou chimique mais via la biodynamie, en diversifiant les plantes et en utilisant du compost naturel. C’est seulement ainsi que nous améliorerons et protégerons nos sols, pour nous et pour les générations futures.

Mais pour qu’un agriculteur bio puisse se lancer, il doit être bien soutenu. Car l’un des grands obstacles actuels est le prix élevé des terres agricoles, dû à leur raréfaction, à leur regroupement et à la spéculation foncière. “Comment est-il possible qu’une terre coûte plus cher que tout ce que l’on peut produire dessus en une vie de labeur ?”, s’interroge Brecht Goussey. Brecht est l’un des candidats agriculteurs qui grâce à De Landgenoten pourra bénéficier d’une parcelle de 1,5 hectare derrière l’Abbaye du Parc, à Heverlee près de Louvain.

Avec ce crowdfunding, Greenpeace veut récolter au moins 40.000 euros qui seront versés à Terre-en-vue et De Landgenoten. Ceux qui y participent soutiennent directement Brecht ainsi que la famille Jacquemart à Saint-Gérard, près de Namur. Ils incarnent pour Greenpeace l’agriculture du futur. Découvrez l’histoire de Brecht ici et celle de Valentine Jacquemart .

Grâce à cette récolte de fonds, La Ferme des frères Jacquemart pourra continuer de travailler sur les terrains qu’ils louent de longue date et qui risquent aujourd’hui d’être revendus. Actuellement la ferme produit des céréales, du pain, du fromage et de la viande. Valentine, la fille de l’un des deux frères Jacquemart, va bientôt commencer la culture de légumes. “Cultiver des légumes permettra une autre utilisation du sol et engendrera plus de diversité”, détaille Valentine. Quant à Brecht, l’argent du crowdfunding lui permettra d’accueillir des vaches et des moutons dans sa ferme. “Le fumier du bétail servira à rendre les champs plus fertiles. Le cycle est ainsi bouclé et nous aurons plus de biodiversité, de fleurs, de plantes sauvages et d’abeilles”, se réjouit-il.

Plus d’infos :

Surfez sur notre page de crowdfunding sur la plateforme web KissKissBankBank

Que font Terre-en-vue et De Landgenoten ?

Terre-en-vue et De Landgenoten sont deux associations qui aident les candidats agriculteurs dans leur recherche de personnes, d’organisations et d’entreprises qui veulent investir dans l’achat de terres agricoles, via des parts ou des dons. Une fois l’argent nécessaire pour acheter la parcelle réuni, le candidat agriculteur peut y travailler jusqu’à la fin de sa carrière. Ensuite, la terre est prêtée à un autre agriculteur bio. Cela a quelques avantages manifestes. Sur tous les sols qui appartiennent à Terre-en-vue et à De Landgenoten, ce sont des projets agroécologiques qui sont développés, et l’accent y est mis sur la biodiversité. C’est donc une manière de protéger et d’enrichir les sols à plus long terme. De plus les systèmes de circuits courts et de vente directe sont prioritaires, faisant profiter le voisinage d’une nourriture locale de qualité. Enfin, en restant propriétaires des parcelles achetées, ces deux associations limitent la spéculation sur les terres agricoles et, partant, sur la nourriture.

 

Que fait Greenpeace ?

Greenpeace mène une campagne en faveur de l’agriculture écologique, basée sur les connaissances scientifiques de l’agroécologie. L’accès au sol et sa qualité y jouent un rôle crucial. Si nous ne protégeons pas ce sol dans toute sa richesse, il sera impossible de nourrir la population mondiale en constante croissance, de garder le réchauffement planétaire sous les 2°C ou de stopper la perte de biodiversité de notre planète.

Voir en ligne : http://www.greenpeace.org/belgium/f...

La revue du web

La revue du web

Dernier ajout : 28 septembre.