Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Enquêtes publiques suivies par IEB — 9 juin 2016

Publié le jeudi 9 juin, par IEB

Inter-Environnement Bruxelles s’intéresse particulièrement aux dossiers ci-dessous. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter la personne de référence ou notre adresse générale : Inter-Environnement Bruxelles.

À l’enquête cette semaine

Un complexe gonflé à bloc
Bruxelles-Ville : rue du Noyer, 211, rue des Patriotes, 81, avenue de Cortenberg et rue Newton. Demande de permis mixte pour la démolition d’un immeuble de bureau, la construction d’un complexe comprenant 3 immeubles à appartements (bloc A : R+11, bloc B : R+15, bloc C : R+8) situés sur un socle commun enterré composé de 3 sous-sols et comprenant 157 emplacements de parking couverts et réaménager un parc existant.
Enquête publique jusqu’au 10 juin 2016.
Concertation le 21 juin 2016.
Contactez Hélène Quoidbach.

Permis de bétonner
Koekelberg : avenues de l’Hôpital Français et de la Basilique. Demande de permis de lotir avec modification de voirie. Le projet prévoit 158 logements et 198 garages répartis dans plusieurs bâtiments de 8 à 13 niveaux dans un quartier très densément peuplé. Les habitants contestent notamment les constructions en intérieur d’îlot sur ce dernier petit espace de nature du quartier en partie occupée par des potagers aujourd’hui menacés. La mobilisation est en marche et un communiqué de presse publié par le Comité Koekeliek relaie les inquiétudes et les arguments des habitants pour stopper le projet.
Enquête publique jusqu’au 15 juin 2016.
Concertation le 24 juin 2016.
Contactez Isabelle Hochart.

L’Unesco aux portes de la Forêt de Soignes
Watermael-Boitsfort : chaussée de la Hulpe. Projet d’extension de la réserve forestière du Grippensdelle afin que la Forêt de Soignes soit éligible au patrimoine de l’Unesco. Les documents sont disponibles sur le site de l’administration régionale de l’environnement : www.environnement.brussels.
Enquête publique jusqu’au 22 juin 2016.
Contactez Sophie Deboucq.

NEO passe et re-PRAS !
Bruxelles-Ville : plateau du Heysel. Le 7 décembre 2015, les nuages s’amoncelaient sur le plateau du Heysel autour du projet NEO (voir notre dossier : Main basse sur le plateau du Heysel). En effet, le Conseil d’État annulait la partie du plan régional d’affectation du sol (PRAS) autorisant le projet et la création d’une zone d’intérêt régional permettant la création d’un centre international de congrès (3 500 places) et d’un centre commercial de 72 000 m². La décision du Conseil d’État remettait en question la validité du rapport d’incidences environnementales sur plusieurs points : absence de recherche d’autres solutions raisonnables pour le site du Heysel, de sites alternatifs pour accueillir le projet ou encore insuffisance des solutions proposées aux problèmes de mobilité avérés. C’est pourquoi la Région a dû s’atteler à la réalisation d’un rapport d’incidences ce qu’elle a fait à une vitesse VV’. Le cahier des charges était soumis à la Commission régionale de développement en mars 2016 et nous nous retrouvons deux mois plus tard avec un rapport de près de 600 pages. Cette célérité interroge sur l’aptitude de l’étude à répondre aux remarques conséquentes formulées par le Conseil d’État. Le dossier est à l’enquête publique jusqu’au 31 juillet, une bonne lecture estivale ! Vous pouvez y avoir accès ici : http://urbanisme.irisnet.be. Toutes les indications pour formuler vos réclamations sont sur ce lien.
Enquête publique jusqu’au 31 juillet 2016.
Contactez Claire Scohier.

Concertation à venir

• Mettre les berges en valeur. Anderlecht : boulevard Paepsem. Demande de permis d’urbanisme pour mettre en valeur les berges de la Senne, abattre 7 arbres et replanter, lutter contre les plantes invasives, reprofiler ponctuellement les berges et créer des zones d’infiltration, aménager un sentier d’accès en rive droite et restaurer l’ancien pont de chemin de fer. Concertation le 9 juin 2016. Contactez Sophie Deboucq.

Résultats de concertations

• Concertation pour la prison : le grand carnaval ! Bruxelles-Ville (Haren) : rue du Witloof. Pour la deuxième fois, les demandes de permis d’urbanisme pour la prison et le détournement du chemin du Keelbeek étaient examinés conjointement par la Commission de concertation. L’indignation était palpable parmi la soixantaine de personnes présentes et les premières remarques ont dénoncé en premier lieu l’absence de réponses aux multiples questions posées depuis la dernière commission. Il est bien étrange de voir atterrir un an plus tard sur la table un projet quasi similaire en tout point à l’ébauche précédente alors qu’entre-temps le permis d’environnement délivré suite à la première enquête publique en 2015 a été refusé par le Collège d’environnement pour des motifs bien plus que cosmétiques. Celui-ci pointait entre autres une étude d’incidences incomplète qui n’examinait pas suffisamment les alternatives possibles au projet de méga-prison en termes de maintien et de rénovation des actuelles prisons, et demandait également une étude de mobilité plus complète en regard des nombreux projets en cours dans cette zone (Otan, Uplace, Décathlon...). Le dossier présenté en « seconde session » ne répond qu’à une partie des conditions prononcées par la précédente commission de concertation. Cette désinvolture face aux larges critiques énoncées par des comités, associations actives dans le secteur urbanistique, environnemental et carcéral ne pouvait qu’attiser une ire bien légitime face à un projet inhumain qui coûtera à la collectivité près de 3 milliards d’euros sur 25 ans suite à un partenariat avec le secteur privé. Les autorités parlent de compensations mais celles-ci se réduisent à l’heure actuelle à l’élargissement d’un sentier longeant le mur d’enceinte et à la création d’un espace vert de 2 hectares (contre les 18 hectares du terrain du Keelbeek) et à une passerelle surplombant les voies ferrées. Quatre heures durant les remarques et questions ont continué à pleuvoir signalant les incohérences entre un tel projet et la situation actuelle du milieu carcéral et judiciaire. La commission de concertation n’a pas encore rendu son avis, nous oui. Veuillez en prendre connaissance ci-dessous.
Lire les remarques d’IEB sur le sentier du Keelbeek.
Lire les remarques d’IEB sur le projet de prison.
Lire le courrier du Comité de Haren à la suite de la concertation.
Contactez Isabelle Hochart et Claire Scohier.

• Plan de gestion de l’eau. Région bruxelloise. Le projet de Plan de gestion de l’eau (PGE) 2016-2021, qui était soumis à enquête publique jusqu’au 31 mai et consultable sur www.environnement. brussels, présente une analyse très détaillée et un ensemble de mesures impressionnant. Ce document de quelque 500 pages restera un outil de référence riche en informations sur la thématique de l’eau en Région bruxelloise et il convient de saluer ce travail remarquable. Cependant le lecteur non averti sera sans doute noyé dans cet océan d’informations. En effet, IEB dans ses remarques a souligné la difficulté d’accès de ce dossier qui présente des aspects parfois très techniques et des données difficilement vérifiables pour des personnes non initiées. Ce nouveau plan est tout à la fois ambitieux par le nombre de mesures, applications et travaux qu’il recommande mais paradoxalement peu novateur. Les investissements sont surtout utilisés pour des techniques classiques de gestion de l’eau alors que des dispositifs alternatifs, bien moins onéreux sont eux très peu pris en considération. Ces nouvelles technologies favorisent pourtant le maintien de la biodiversité et sont génératrices d’emploi. Ce dernier point n’a d’ailleurs pas été suffisamment investi et c’est dommage. En effet, le PGE accorde trop peu d’attention aux nouveaux métiers de l’eau qui pourraient être créés afin de concrétiser et pérenniser l’ensemble des mesures pour une politique de l’eau novatrice dans une ville région sévèrement touché par le chômage. De même IEB regrette que les citoyens ne soient pas vraiment considérés dans ce Plan comme partie prenante de la réflexion alors qu’ils sont non seulement les premiers concernés mais peuvent aussi apporter leurs connaissances et leurs expertises. L’implication de tous les acteurs est indispensable pour une gestion éco responsable de ce bien commun précieux et il est nécessaire de mettre en place tous les dispositifs possibles pour partager les pratiques et les compétences afin que la gouvernance de l’eau ne circule pas uniquement en circuit fermé dans les tuyauteries des opérateurs et des administrations. Lire les remarques d’IEB. Contactez Isabelle Hochart.

• Citroën déménage... Bruxelles-Ville : avenue du Port. Peugeot Distribution Service SA demande un permis d’urbanisme et d’environnement pour construire un garage automobile, avec dépôt de véhicules neufs et usagés de 89 véhicules et parking à l’air libre de 110 emplacements. Le garage Citroën actuellement situé sur le square Sainctelette va déménager sur un terrain du Port de Bruxelles, situé à côté du centre TIR. Ce projet s’inscrit dans un projet global porté par le Port de Bruxelles et Citidev qui vise à implanter et/ou déménager une série d’entreprises bruxelloises (Clabots, deux brasseries,...). La commission de concertation a rendu un avis favorable. Lire l’avis.

• La petite reine sur la Petite Ceinture. Bruxelles-Ville et Anderlecht : boulevards du Midi, 1 à 59, de l’Abattoir, 10 à 50, et Poincaré, 7 à 77. L’administration régionale Bruxelles Mobilité demande un permis d’urbanisme pour aménager des pistes cyclables séparées le long de la Petite Ceinture. Le dossier est disponible sur le site de l’administration : www.bruxelles espaces publics. irisnet.be. La Commission de concertation a rendu un avis favorable sous conditions, celles de supprimer les dévoiements des pistes cyclables, de protéger les trottoirs et les pistes avec du mobilier urbain, d’implanter des arceaux vélo et de supprimer quelques emplacements de stationnement automobile, ce qui rencontre les demandes d’IEB. Lire l’avis.


Enquêtes suivies par IEB

Dernier ajout : 1er octobre.