Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Enquêtes publiques suivies par IEB — 8 février 2018

Publié le jeudi 8 février, par IEB

Inter-Environnement Bruxelles s’intéresse particulièrement aux dossiers ci-dessous. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter la personne de référence ou notre adresse générale : Inter-Environnement Bruxelles.

À l’enquête cette semaine

Accès cyclable au piétonnier
Bruxelles-Ville : rue des Six Jetons, 1 à 47 et 46, et rue de la Grande Île, 70 à 84. La Ville de Bruxelles demande un permis d’urbanisme pour réaménager l’espace public compris entre les alignements de la voirie. L’aménagement s’inscrit dans une logique de continuité d’aménagements de pistes cyclables (ICR 10 et ICR 9) au sein du Pentagone et participe, entre autres, à la requalification en cours de l’îlot Fontainas.
Enquête publique jusqu’au 9 février 2018.
Concertation le 21 février 2018.
Contactez Stéphanie D’Haenens.

Vanniers à la corbeille...
Bruxelles-Ville : rues des Augustins, de l’Evêque, de Laeken et boulevard Anspach. Demande d’abrogation totale du Plan particulier d’affectation du sol (PPAS) n°44-40/41 « Vanniers », approuvé le 24 octobre 1966. Le périmètre du PPAS est concerné par le réaménagement en zone piétonne du boulevard Anspach et par la rénovation de la Tour Philips. Les documents sont consultables en ligne sur le site www.bruxelles.be/dossiers-soumis-enquete-ou-consultation-publique (rubrique « Autre »).
Enquête publique jusqu’au 9 février 2018.
Concertation le 21 février 2018.
Contactez Mohamed Benzaouia et Marie-Anne Swartenbroekx.

Neo en toute transparence
Bruxelles-Ville (Heysel) : avenue Houba de Strooper. Mall of Europe & Europea Housing S.A. demande un certificat d’urbanisme et d’environnement pour la phase 1 du projet Neo « Europea » amendé suite à l’étude d’incidences. À l’instar de l’avis d’enquête sur le cahier des charges de décembre 2016, la présente demande parle de construire 590 logements, un pôle de commerces et de loisirs, un immeuble de bureaux, deux crèches, une maison de repos et des parkings accessoires à ces fonctions et d’un abattage d’arbres. Elle se garde bien de parler du centre commercial de 72 000 m² et des 749 arbres à abattre. Et pourtant, c’est bien ce qui se cache derrière les deux demandes de certificat ainsi qu’un parking couvert de 3 700 places. N’hésitez pas à consulter toute la saga sur ce dossier : « Main basse sur le plateau du Heysel ».
Enquête publique jusqu’au 23 février 2018.
Concertation le 7 mars 2018.
Contactez Claire Scohier.

Albert remis à niveau
Forest : station Albert. La Stib demande un permis d’urbanisme pour transformer et réaménager la station Albert afin d’accueillir au niveau -1 le tram de la ligne 51 et au niveau -2 le métro de la ligne 3.
Enquête publique jusqu’au 23 février 2018.
Concertation le 13 mars 2018.
Contactez Thyl Van Gyzegem.

Concertations à venir

• Métro Ceria. Anderlecht : chaussée de Mons, 1280 à 1440, 1301, 1424 et 1432. Bruxelles Mobilité demande un permis d’urbanisme pour réaménager la voirie publique et le pôle correspondance du métro Ceria entre l’allée Hof ter Vleest et la rue Van Laer : sécuriser les traversées piétonnes ; améliorer le carrefour avec la rue du Zuen, les accès riverains ; réorganiser les accès Ikea et Coca-Cola ; adapter les bretelles du Ring intérieur ; restructurer la chaussée en ’entrée ville’ et ’sortie ville’ ; développer le pôle multimodal ; restructurer le carrefour Van Laer et l’accès du Brico-Plan-it ; adapter le chemin piéton. IEB estime que ce projet, très centré autour de la fluidité automobile, prend bien trop peu en compte les piétons et les cyclistes et en oublie même la promenade verte régionale. Lire les remarques d’IEB. Concertation le 22 février 2018.
Contactez Thibault Jacobs.

• L’immobilier triomphe. Auderghem : boulevard du Triomphe, 1 à 19, et chaussée de Wavre, 1013 à 1045. Bouygues Immobilier Belgium demande un permis mixte pour construire un ensemble d’immeubles résidentiels comprenant, au rez, des commerces (commerces de détail et grand commerce spécialisé) ainsi que des équipements d’intérêt collectif et de service public, aux étages, 239 appartements et un logement collectif de 220 unités (résidence pour étudiants), en sous-sol, un parking de 395 emplacements de voitures répartis sur 3 niveaux, articulés autour d’une voirie privée. IEB dénonce un projet surdimensionné qui ne sera pas sans impact sur la mobilité du quartier et plaide pour une réduction des gabarits. Lire les remarques d’IEB. Concertation le 22 février 2018.
Contactez Thyl Van Gyzegem et Thibault Jacobs.


Enquêtes suivies par IEB

Dernier ajout : 15 décembre.