Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Enquêtes publiques suivies par IEB — 5 novembre 2015

Publié le jeudi 5 novembre 2015, par IEB

Inter-Environnement Bruxelles s’intéresse particulièrement aux dossiers ci-dessous. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter la personne de référence ou notre adresse générale : Inter-Environnement Bruxelles.

À l’enquête cette semaine

La Forêt de Soignes désignée comme site « Natura 2000 »
Auderghem, Uccle, Watermael-Boitsfort, Woluwe-Saint-Lambert et Woluwe-Saint-Pierre : projet d’arrêté de désignation relatif à la première « Zone Spéciale de Conservation » bruxelloise dans le cadre du réseau « Natura 2000 » qui concerne la Forêt de Soignes avec les lisières et domaines boisés avoisinants et la vallée de la Woluwe. Vous pouvez consulter le dossier au service environnement des communes concernées ainsi que sur le site de l’administration régionale Bruxelles Environnement : www.environnement.brussels. Trois séances d’information sont reprises sur le site. Rejoindront le réseau « Natura 2000 » 28 stations dont : le parc de Woluwe, le Rouge-Cloître, le parc Ten Reuken ainsi que la Forêt de Soignes. Il n’y aura pas de commission de concertation organisée pour ce dossier. Par ailleurs, il est possible d’adresser vos remarques à Bruxelles Environnement. Voici une lettre type (format doc) que vous pouvez adapter pour soutenir la désignation du site qui rendra effective la protection Natura 2000. À la suite de cette troisième et dernière enquête publique relative à la désignation des « Zones Spéciales de Conservation », 14 % du territoire bruxellois sera sous peu doté de la protection conférée par le réseau écologique européen « Natura 2000 ».
Enquête publique jusqu’au 7 novembre 2015.
Contactez Sophie Deboucq.

La rue Neuve remise à neuf
Bruxelles-Ville : rue Neuve et espaces publics avoisinants. La Ville de Bruxelles demande un permis d’urbanisme pour réaménager, de façades à façades, la rue Neuve et certains espaces publics avoisinants. Un dossier à mettre inévitablement en lien avec la mise en piétonnier des boulevards du centre.
Enquête publique jusqu’au 13 novembre 2015.
Concertation le 25 novembre 2015.
Contactez Mohamed Benzaouia.

Quartier passif... et massif
Bruxelles-Ville (Haren) : rue de Verdun, 605 à 609, et 608 à 638. Demande de permis d’urbanisme et d’environnement pour construire 7 bâtiments comprenant au total 115 logements passifs, une antenne médicale, un commerce, une crèche et un parking de 166 places. La première mouture de ce projet présentée en 2012 comme un « éco-quartier » prévoyait 177 logements et a reçu un avis défavorable de la Commission de concertation. Les remarques pointaient entre autres une trop grande concentration de logements, une densité inappropriée par rapport au quartier, ainsi que des incidences négatives en terme de mobilité.
Enquête publique jusqu’au 13 novembre 2015.
Concertation le 24 novembre 2015.
Contactez Isabelle Hochart.

Stationnement : du régional au local
Schaerbeek : le Plan d’Action Communal de Stationnement est soumis à l’enquête publique. En 2014, la Région se dotait d’un plan global de stationnement. Aujourd’hui, chaque Commune doit le transposer et l’adapter à l’échelon local. Ce Plan d’Action Communal recouvre tous les aspects du stationnement : voitures individuelles, vélos, poids-lourds, parkings souterrains, dérogations, mutualisation d’emplacements, contrôle,... Schaerbeek s’inscrivant déjà largement dans le cadre fixé par la Région, ce Plan d’Action ne comporte pas de révolution, ni même de grosse surprise pour les automobilistes schaerbeekois. Toutefois, on peut y trouver beaucoup d’informations sur l’état des lieux de la situation et l’ensemble des mesures à venir en matière de gestion du stationnement : il mérite donc l’attention des personnes intéressées. Tous les documents peuvent être consultés sur le site de la commune : www.schaerbeek.be.
Enquête publique jusqu’au 29 novembre 2015.
Contactez Jérôme Matagne.

Résultats de concertations

• Biestebroeck : un Contrat pour la rive d’en face. Anderlecht : Contrat de quartier Durable Biestebroeck. Biestebroeck fait partie des zones prioritaires du gouvernement bruxellois comme vient encore de le rappeler la déclaration de rentrée de notre Ministre-Président. Le territoire est considéré comme une zone pilote dans le cadre du Plan canal d’Alexandre Chemetoff. Le passage en ZEMU de la rive droite du bassin soulève toute la question du devenir de cette zone industrielle qui doit faire face à la spéculation immobilière dès lors que du logement en front de canal y est désormais autorisé (voir l’étude d’IEB « L’impact des projets immobiliers dans la zone industrielle d’Anderlecht », et le dossier de Bruxelles en mouvements « Midi-Biestebroeck : un urbanisme à la dérive ». Si le Contrat de quartier porte sur l’autre rive, difficile de ne pas faire le lien entre les objectifs du Contrat de quartier et les développements immobiliers annoncés sur la ZEMU (Zone d’Entreprise en Milieu Urbain). Ce questionnement était au cœur de l’intervention d’IEB et du Centre de Rénovation Urbaine. Le peu d’attention portée à l’équilibre fragile de l’existant s’exprimant au travers de la voix de cet habitant apprenant que le projet « phare » du contrat de quartier supposait son expropriation, sa maison avoisinant ledit projet. En réponse à ces interrogations, les membres de la Commission se sont contentés d’un avis favorable unanime, sans remarque ni condition. Lire l’avis. Pour comprendre l’attitude de la Commission de concertation et les logiques des Contrats de quartier, plongez-vous dans le dossier spécial du dernier numéro de Bruxelles en mouvements. Contactez Jérôme Matagne et Claire Scohier

• Canal à toutes les sauces. Bruxelles-Ville : quai de Willebroeck, quai des Péniches. La Commission de concertation a rendu un avis favorable à la demande de permis pour la démolition du bâtiment existant et la construction de 2 premiers immeubles, de 8 étages, totalisant 141 appartements (dont 70 studios) et 132 parkings souterrains. La Commission émet toutefois quelques conditions techniques sur l’implantation des bâtiments et le traitement d’une façade et réclame une prise en compte du mur de la Ferme des Boues qui sera mis à nu par la démolition du bâtiment existant. La Commission fait confiance au promoteur pour qu’il réalise une bonne mixité du type de logements lors des prochaines étapes de l’urbanisation de la parcelle. Par ailleurs, on peut regretter que la Commission ne réclame aucune charge d’urbanisme pour accompagner ce projet. Lire l’avis. Vous pouvez consulter les plans, la note explicative et le rapport d’incidences environnementales du projet (fichier zip – 37,8 Mo). Contactez Jérôme Matagne.


Enquêtes suivies par IEB

Dernier ajout : 4 décembre.