Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Enquêtes publiques suivies par IEB — 27 avril 2017

Publié le jeudi 27 avril, par IEB

Inter-Environnement Bruxelles s’intéresse particulièrement aux dossiers ci-dessous. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter la personne de référence ou notre adresse générale : Inter-Environnement Bruxelles.

À l’enquête cette semaine

Encore un tour
Bruxelles-Ville (Laeken) : rue Picard, 5 et de 7 à 11. La SA Project T&T demande un permis d’urbanisme pour la modification du permis délivré le 17/12/2009. Gare maritime : rénover les façades, rénover les toitures, aménager un quai le long de la façade est, supprimer une zone de chargement-déchargement. Hôtel de la Poste : modifier le type et les affectations commerciales, modifier les baies et les châssis, modifier les toitures localement, modifier les aménagements intérieurs, aménager une cour anglaise.
Enquête publique jusqu’au 28 avril 2017.
Concertation le 9 mai 2017.
Contactez Mohamed Benzaouia.

Pocket park
Bruxelles-Ville (Laeken) : rue Albert. La Ville de Bruxelles demande un permis d’urbanisme pour aménager le pocket park « La Halte » sur les abords de la voie ferrée L50 dans le cadre du contrat de quartier durable Bockstael : créer une rampe d’accès au plateau, aménager des espaces de pauses et de détente avec 2 belvédères sur le plateau, améliorer la biodiversité et gestion différenciée.
Enquête publique jusqu’au 28 avril 2017.
Concertation le 9 mai 2017.
Contactez Sophie Deboucq et Stéphanie D’Haenens.

Logements passifs
Bruxelles-Ville (Haren) : Harenberg, 197-223. La Régie foncière de la Ville de Bruxelles demande un permis d’urbanisme et d’environnement pour construire 33 logements passifs, avec voirie privée et constructions annexes et exploiter un parking couvert (31 véhicules).
Enquête publique jusqu’au 28 avril 2017.
Concertation le 9 mai 2017.
Contactez Isabelle Hochart.

Logements variés
Bruxelles-Ville (Haren) : Harenberg et rue du Klesper. La Ville de Bruxelles demande un permis d’urbanisme et d’environnement pour démolir des maisons existantes et pour construire 41 logements (dont 30% pour les seniors), une salle polyvalente commune et 35 emplacements de parking en sous-sol.
Enquête publique jusqu’au 28 avril 2017.
Concertation le 9 mai 2017.
Contactez Isabelle Hochart.

Place au tram
Bruxelles-Ville (Laeken) : avenues de l’Arbre Ballon, Houba de Strooper, du Général de Ceuninck et square Jean Palfyn. Le Service Public Régional de Bruxelles Mobilité demande un permis d’urbanisme pour intégrer les voies du tram 9, réaménager les voiries et espaces publics de façade à façade, abattre 170 arbres et planter 61 nouveaux sujets.
Enquête publique jusqu’au 16 mai 2017.
Concertation le 24 mai 2017.
Contactez Jérôme Matagne.

Concertations à venir

• Bière à Drohme. Bruxelles-Ville : chaussée de La Hulpe (site de l’Hippodrome de Boitsfort). Drohme Exploitation demande un permis d’urbanisme pour transformer le bâtiment du Pesage en brasserie familiale. A l’origine, le projet faisait partie de la demande global visant à aménager un parc de loisirs sur le site de l’hippodrome de Boitsfort. L’ACQU, les Amis de l’Hippodrome et IEB dénoncent cette procédure qui s’apparente à une tentative de saucissonnage du projet de réaménagement du site. Lire les remarques de l’ACQU, des Amis de l’Hippodrome et d’IEB. Concertation le 3 mai 2017. Contactez Sophie Deboucq.

Percées immobilières au bassin de Biestebroeck
Anderlecht : en octobre 2016, le projet de Plan particulier d’affectation du sol (PPAS) censé cadrer le devenir du bassin de Biestebroeck, ce territoire unique de 47 hectares situé de part et d’autre du canal à hauteur du Pont de Cureghem, était mis à l’enquête publique. C’est un des rares secteurs du territoire régional dédié aux activités productives susceptible d’offrir des emplois peu qualifiés aux Bruxellois. Aussi un des rares endroits où le canal dispose d’un bassin giratoire pour les péniches. À l’heure actuelle, le PPAS est toujours en discussion. Lire notre avis : « Le réaménagement du bassin de Biestebroeck : un géant immobilier inadapté sur des pieds d’argile ». Une partie du périmètre d’action du PPAS est aux mains de deux développeurs immobiliers : la SA Rivand (un terrain de 2,4 hectares) et l’Immobilière de la Petite Île (entendez Atenor qui détient un terrain de 5 hectares). Avant même que le PPAS destiné à réguler les projets soit adopté, les deux sociétés ont introduit des permis de lotir traçant déjà les lignes directrices des futurs développements.
• Digue du Canal, rue Dante, rue des Goujons et rue de la Petite-Île : la SA Rivand envisage notamment la construction de 65 875 m² de logements (soit 713 unités).
• Boulevard Industriel, rue de la Petite-Île et Digue du Canal : l’Immobilière de la Petite Île a déjà commencé à urbaniser son terrain par la construction en cours de 99 logements conventionnés en partenariat avec City Dev, de 95 logements libres, de commerces, d’une maison de repos de 180 lits et d’une résidence de services de 71 places (lire notre article : « Investir dans les séniories, la poule aux œufs « gris » »). L’actuelle demande de permis de lotir porte sur l’urbanisation de 13 lots (154 000 m²).
Pour ces deux dossiers, l’enquête publique porte sur le cahier des charges de l’étude d’incidences du permis de lotir. Concertations le 4 mai 2017. Contactez Claire Scohier.

Filets de protection. Uccle : chaussée de La Hulpe. Drohme Exploitation SA demande un permis d’urbanisme pour installer et régulariser des filets de protection entre la piste de l’hippodrome de Boitsfort et le golf. Concertation le 10 mai 2017. Contactez Sophie Deboucq.


Enquêtes suivies par IEB

Dernier ajout : 23 septembre.