Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Élargissement du Ring : le silence radio de la Région bruxelloise

Publié le samedi 4 août, par IEB

Le projet d’élargissement du Ring nord de Bruxelles, situé en Région flamande sur les portions comprises entre la E-40 direction Gand et la E-40 direction Louvain, continue d’avancer tandis que le silence du gouvernement bruxellois sur sa position devient de plus en plus préoccupant. IEB, le Bond Beter Leefmilieu, le Bral, Natuurpunt, le Fietsersbond, TreinTramBus et Netwerk Duurzame Mobiliteit ont conjointement répondu à l’enquête publique.

Ce projet, dont les objectifs officiels annoncés par le Gouvernement flamand consistent à séparer le trafic local du trafic de transit, à développer des nouvelles lignes de transports en commun, des pistes cyclables et à repenser l’intégration paysagère de l’infrastructure dans l’environnement, implique de passer à 10 bandes de circulation sur certains tronçons. Cette augmentation de la surface dédiée au trafic automobile ne pourra qu’enclencher un effet d’aspiration du trafic routier augmentant celui-ci d’un tiers par rapport à la situation actuelle et annulant tous les gains obtenus en terme de fluidité en l’espace de quelques années seulement.

Pour promouvoir cette solution d’un autre temps et court-termiste, le Gouvernement flamand met les moyens sur la communication, notamment en publiant une vidéo d’animation en 3D et un journal de propagande où la question de l’automobile semble anecdotique, et adapte son discours en parlant d’« amélioration » et d’« optimisation » du Ring plutôt que d’élargissement tout en recentrant la justification de son projet autour de la sécurité routière plutôt que de la fluidification du trafic.

Entre le 1er juin et le 30 juillet dernier, les autorités flamandes ont mis à l’enquête publique le Plan d’exécution spatial régional (« GRUP » en Flandre) concernant le « Réaménagement spatial du Ring autour de Bruxelles – partie Nord ». Si lors de la conférence des bourgmestres du mois de juin, les 19 maïeurs ne sont parvenus à un accord commun, les communes de Jette et Forest ont de leurs côtés remis un avis d’opposition alors que la commune de Bruxelles-Ville, qui compte sur l’élargissement pour favoriser l’accès au projet Neo, a remis un avis favorable au projet.

JPEG - 48.3 ko

En ce qui concerne la Région par contre, c’est le silence radio. Hormis la présence de l’administration régionale Bruxelles Environnement, il n’y a d’ailleurs eu aucune représentation du Gouvernement bruxellois lors des réunions du comité d’accompagnement au projet. Continuant sur cette lignée, la Région n’a pas remis d’avis lors de l’enquête publique, laissant à Bruxelles Environnement le soin de réagir...

À l’heure où la Région bruxelloise met en place des dispositifs comme la LEZ (Low Emission Zone) pour améliorer la qualité de l’air, fussent-ils insuffisants, quel sens y a-t-il à ne pas s’opposer à un projet qui non seulement ne réglera pas le problème de la congestion mais qui contrevient en plus aux engagements pris en matière de santé publique et lutte contre le réchauffement climatique ? Il est urgent que la Région prenne une position claire en accord avec ses engagements et plans en application en matière de mobilité et d’environnement.

Inter-Environnement Bruxelles, le Bond Beter Leefmilieu, le Bral, Natuurpunt, le Fietsersbond, TreinTramBus et Netwerk Duurzame Mobiliteit ont conjointement répondu à l’enquête publique (Lire les remarques (NL). En voici les grandes lignes :

Sur les objectifs du projet

Alors que l’objectif principal du projet est d’atteindre un ratio coût/bénéfice responsable socialement, aucun objectif environnemental n’est clairement défini. L’amélioration de la qualité de l’air et donc de la qualité de vie pour les dizaines de milliers de résidents autour du Ring de Bruxelles devrait faire partie des objectifs prioritaires. Pour atteindre cet objectif, il convient de viser la réduction du trafic routier en instaurant des mesures fiscales et des dispositifs (comme un péage urbain par exemple) décourageant l’usage de la voiture.

L’instauration d’un péage urbain ou d’une taxe kilométrique permettrait d’avoir de meilleurs effets sur la congestion qu’un élargissement de l’infrastructure tout en étant économiquement beaucoup plus rentable.

Transport & Mobility Leuven a calculé le coût en terme santé publique d’un élargissement du Ring : celui-ci coûterait au contribuable une augmentation de 78 millions d’euros par an ! Alors qu’en prenant des mesures pour réduire le trafic routier et diminuer la pollution de l’air, TML estime que l’on pourrait faire des économies de 378 millions par an dans les soins de santé.

Nous soutenons les mesures qui visent à favoriser la mobilité douce (création de pistes cyclables, développement du réseau de transport en commun Brabantnet,...) et une meilleure intégration du Ring dans son environnement naturel mais ces mesures ne peuvent être l’alibi d’un projet allant à l’encontre des objectifs précités.

Sur les alternatives

Le cahier des charges de l’étude d’incidence à venir ne prévoit aucune autre alternative que le programme d’élargissement du Ring. Les associations environnementales et de mobilité demandent que soient étudiées les alternatives suivantes :

  • L’instauration de mesures fiscales susceptibles de diminuer le trafic routier.
  • La réduction du nombre d’entrée et de sorties du Ring sans ajout de bandes supplémentaires avec l’introduction d’une tarification routière et de mesures favorables à la promotion des alternatives à la voiture individuelle : intégration tarifaire pour le train, le tram et le bus dans la Vlaamse Rand et à Bruxelles, des voies d’accès prioritaires pour les bus, le développement du réseau Brabantnet, l’amélioration des connexions cyclistes,…
  • L’étude d’une réorganisation des bandes et routes liées au Ring sans que des travaux ne soient nécessaires.
  • La réduction de la vitesse autorisée à 90 km/h, voire 70 km/h. Les études démontrant que la réduction de la vitesse a des effets bénéfiques sur la fluidité du trafic, la sécurité routière ainsi que sur la qualité de l’air.

Lire l’ensemble des remarques (NL).

Plus d’infos


Prises de position

Dernier ajout : 18 décembre.