Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Élargissement du Ring : Bruxelles, méfie-toi des coulées d’asphalte !

Publié le mercredi 15 février 2012, par IEB

Ce jeudi 16 février à 9h45, des représentants d’associations citoyennes seront présents sur la Place Royale (BIP) à l’occasion de de la réunion hebdomadaire du gouvernement bruxellois. Il remettront un cadeau symbolique au Ministre-président, Monsieur Charles Picqué, pour l’encourager à s’opposer fermement aux projets d’élargissement du Ring de Bruxelles.

Rendez-vous à 9h45 sur la place Royale (Brussels Info Place) pour l’accueil des membres du gouvernement bruxellois et la cérémonie de remise de cadeau au Ministre-Président Charles Picqué.

Très prochainement, la Région de Bruxelles-Capitale doit se prononcer sur le rapport d’incidences environnementales de l’élargissement du Ring de Bruxelles. Élargissement vivement soutenu par le gouvernement flamand. Les manifestants remettront un marteau-piqueur au Ministre-Président Charles Picqué pour le mettre en garde contre la politique flamande du « tout-au-béton ».

Nous rappelons que l’élargissement du Ring entraînera une augmentation du trafic routier et des émissions polluantes. Deux conséquences contradictoires avec les objectifs du gouvernement bruxellois qui promet une diminution de 20% du trafic et une amélioration de la qualité de l’air.

Joeri Thijs s’attend à ce que « le gouvernement bruxellois s’oppose fermement à l’élargissement et prône des solutions structurelles et durables telle que la tarification kilométrique intelligente. Plus de bandes, signifie plus de circulation, donc plus de pollution et – à terme – l’asphyxie pure et simple de la capitale ». Durant les heures de pointe, plus de la moitié des automobiles empruntant le Ring transitent par Bruxelles [1]. Si ce trafic augmente de 30%, les goulets d’étranglement déjà connus vont empirer et se démultiplier [2]. Comment la place Meiser ou l’avenue Charles Quint pourraient absorber ce surplus de pression automobile et comment l’on peut prétendre que ces projets participent à une diminution de trafic de 20%.

Le rapport d’incidences environnementales sur lequel le gouvernement bruxellois doit se prononcer ne laisse planer aucun doute sur l’ambition flamande de construire des voies supplémentaires. Les conclusions y présentent l’élargissement comme la solution idéale, au prix d’une manipulation éhontée des méthodes d’analyse. Pourtant, une lecture attentive du rapport indique que le scénario alternatif (pas de nouvelles infrastructure, une tarification routière sérieuse, un investissement franc dans les transports publics, les itinéraires cyclables et piétons) offre de meilleurs résultats que de lourds travaux d’infrastructures. A titre d’exemple : le rapport promet une légère baisse du trafic à court terme et tente de l’imputer à l’élargissement, alors que les chiffres indiquent que la quasi totalité de cette réduction provient des mesures alternatives. Tant du point de vue de la congestion que de la santé publique, les conclusions du rapports sont trompeuses et mensongères [3].

Jérôme Matagne estime que « la présentation de ce rapport est tellement tendancieuse que Monsieur Picqué ne devrait pas hésiter à le destiner directement à la poubelle (sac jaune). La mal-mobilité dans et autour de la capitale mérite mieux que la vision à court terme du gouvernement flamand et ses coulées de béton ». Ce dont nous avons besoin, c’est de véritables solutions dictées par une approche sérieuse et équilibrée.

Pour en savoir plus, consultez l’analyse circonstanciée du rapport d’incidences environnementales du projet d’élargissement du Ring réalisée par la plate-forme Modal Shift [4].

Contacts

  • Joeri Thijs, Greenpeace, 0496/26 31 92.
  • Jérôme Matagne, Inter-Environnement Bruxelles, 0485/75 04 21.

Notes

[1Herkomst-Bestemmingsanalyse van het verkeer op de Ring van Brussel (R0), Verkeerscentrum – Kenniscentrum Verkeer en Vervoer, 2009.

[2Analyse Bond Beter Leefmilieu Mobiliteitsstudie juli 2010 : www.bondbeterleefmilieu.be.

[4Modal Shift est une plateforme d’associations qui militent pour la transition vers une mobilité durable. La plateforme s’est constituée il y a plusieurs années en réaction aux projets d’élargissement du Ring bruxellois. Elle regroupe les associations suivantes : Amis de la Terre, Bond Beter Leefmilieu, Brusselse Raad voor Leefmilieu, Fietsersbond, Friends of the Earth Belgium, Gracq, Greenpeace, Inter-Environnement Bruxelles, Inter-Environnement Wallonie, Jeugdbond voor Natuur en Milieu (JNM), Komimo, Mobiel 21, Natuurpunt, TreinTramBus, Vereniging voor Bos in Vlaanderen.


Prises de position

Dernier ajout : 11 décembre.