Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

DOSSIER : PIÉTONNIER POUR QUI ?

Conclusion : après la victoire, le combat continue...

Publié le mardi 21 avril 2015, par IEB, Marie-Anne Swartenbroeckx

Une fois n’est pas coutume, Bruxelles en mouvements peut saluer une lutte urbaine victorieuse quelques mois seulement après avoir été entamée.

En effet, la plate-forme Marolles a obtenu l’abandon du projet de parking souterrain sous la place du Jeu de Balle. Il faut saluer cette « seconde bataille des Marolles » et remercier les 23 000 personnes qui ont, en un temps record, signé la pétition s’opposant à ce projet dénaturant une place phare de la vie bruxelloise : phare non pas en termes de citymarketing mais bien par son ancrage dans l’histoire et dans la vie populaire, grâce notamment à son marché aux puces quotidien.

Mais cette victoire n’est que partielle.

Car la majorité actuelle de la Ville de Bruxelles persiste et signe, et ce malgré l’avis critique de la Commission régionale de la Mobilité.

Tours de passe-passe administratifs

Le Collège a même fait ajouter en dernière minute un point à l’ordre du jour du Conseil communal du 9 mars 2015 pour faite voter un cahier des charges en vue d’ajouter cent places à un parking existant rue des Brigittines sous un immeuble de logements sociaux, toujours dans les Marolles. Motivation ? Selon le Bourgmestre à Télé Bruxelles : « comme il y a un parking qui tombe dans le cadre du marché, on fait rentrer celui-là dans le cadre du marché. On est dans un tour de passe-passe administratif, c’est tout ! »

Coûte que coûte…

Plus fondamentalement, la majorité de la Ville de Bruxelles maintient sa volonté de faire construire, coûte que coûte, 4 parkings souterrains supplémentaires dans le Pentagone et son projet d’instituer une « boucle de desserte » (de fait, un « mini-ring ») à l’intérieur du Pentagone, destinée à permettre « à tous les véhicules à moteur d’atteindre les parkings à proximité de la zone confort ».

Et peu importent les Contrats de Quartier Durable qui mourront de vilaine mort : Contrat de Quartier Rouppe, comprenant un parvis piétonnier à l’entrée de la rue de Stalingrad et une allée verte, qui seront écrasés si cette rue devient l’entrée Sud du Pentagone et si un parking souterrain est construit place Rouppe ; Contrat de Quartier Jonction « dont l’objectif est de rendre plus agréable l’espace public aux abords de la Jonction et de l’immeuble de logements Brigittines/Visitandines » (sic).

À plan global, lutte commune

Quoi que martèle désormais le Collège (contre sa propre présentation à la presse le 31 janvier 2015), les projets de parkings et les dispositifs de circulation sont bien liés au projet de piétonnisation des boulevards du centre et forment avec lui un seul PLAN, plan inspiré bien plus par le marketing urbain que par le bien-être des habitants.

En tant que tel, le plan de la Ville de Bruxelles doit dès à présent faire l’objet d’études d’incidences et être soumis à la participation réelle du public. C’est pourquoi un recours a été introduit au Conseil d’État avec des habitants représentatifs de différents quartiers visés.

C’est pourquoi aussi, une Plateforme Pentagone s’est constituée.

C’est pourquoi enfin, la lutte doit se poursuivre de manière unifiée à la fois dans les Marolles, dans l’ensemble du Pentagone et, au-delà, dans la Région bruxelloise.

Marie-Anne Swartenbroekx
2 avril 2015

Participez à la Plateforme Pentagone en rejoignant un de ses membres : ARAU / BRAL / Brede School Buiten de Lijntjes / Buurtwinkel vzw / Comité d’Habitants de l’Autre Côté (Anneessens) / Comité de défense des habitants de Bruxelles-Centre / CGAM / Comité de quartier Notre-Dame-aux-Neiges de Bruxelles-Ville / Comité Rouppe / Comité Saint-Géry / Comité Copropriété ÉTUVE / Convivence / Fietsersbond / GRACQ / IEB / Oudercomité Brede School Nieuwland.
Bem 275 – Mars-avril 2015

Bem 275 – Mars-avril 2015

Dernier ajout : 25 septembre.