Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Piste cyclable sur la petite ceinture à Bruxelles : où en est-on ?

Publié le vendredi 20 octobre, par Pierre Vandenbulcke

Les cyclistes aussi auront bientôt leur propre petite ceinture, à Bruxelles. La Région a le projet de réaliser une grande piste cyclable le long de la petite ceinture. Il s’agit d’une piste bidirectionnelle de chaque côté de la voirie. Le projet avance : des permis ont déjà été octroyés pour cinq tronçons, et les travaux ont même déjà commencé au boulevard Pointcarré. Qu’en pense le Gracq, le Groupe de recherche et d’Action des Cyclistes quotidiens ? Nous avons posé trois questions à Florine Cuignet, en charge de la politique bruxelloise au sein de l’asbl.

Cette piste cyclable sur la petite ceinture, c’est un bon projet

Au niveau symbolique, c’est un très bon projet. On touche enfin à un axe entièrement dédié à la voiture. En faisant de bonnes infrastructures, je pense qu’on peut attirer pas mal de nouveaux cyclistes. Maintenant, il ne faut pas que ce soit le seul projet. Il faut travailler aussi à améliorer les infrastructures dans le reste de la Région.

Les cyclistes seront en sécurité sur cette piste cyclable ?

Le projet est loin d’être nickel et reste un peu frileux à l’égard des voitures. On ne touche pas certaines zones qui restent des points noirs pour les cyclistes. Je pense par exemple aux principaux carrefours. Par exemple Louise, Lemonnier. Ils seront peut-être réaménagés dans un second temps mais rien est prévu pour l’instant. En section, les parties aménagées seront agréables pour les cyclistes. Mais à chaque carrefour, je pense qu’effectivement le problème de la sécurité va se poser pour les cyclistes.

Cet axe est déjà très congestionné. Il ne risque pas de l’être encore plus si on supprime des espaces pour les voitures au profit des cyclistes ?

En fait, ce projet touche très très peu à la capacité automobile de la petite ceinture puisque la majorité des infrastructures sont installées dans les voies latérales. Et donc en gros, le nombre de bandes ne va pas être réduit sur la petite ceinture. D’autre part, il faut bien essayer de développer des alternatives. On a vu tout récemment avec le viaduc Hermann-Debroux qu’on ne peut plus tenir le modèle actuel du tout à l’automobile. Donc il faut bien commencer quelque part. Et je crois que développer le vélo est, à moyen terme et à des coûts très réduits, une excellente solution pour la mobilité à Bruxelles.

Voir en ligne : https://www.rtbf.be/info/regions/de...

info portfolio

Dépêches

Dépêches

Dernier ajout : 20 novembre.