Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Burckhard Doempke nous a quittés

Publié le mardi 3 septembre, par IEB

Au début de cet été, nous avons appris avec beaucoup de tristesse la disparition de Burckhard Doempke, membre actif du Comité de Défense des Habitants de Bruxelles-Centre (Comité BRU-1000).

Arrivé à Bruxelles au début des années 1970 comme traducteur-interprète à la Commission Européenne, ce natif de Duisburg tombera rapidement sous le charme de sa nouvelle « ville natale » et choisira d’habiter le cœur de la ville, dans le quartier du Béguinage.

Cycliste au quotidien, dans sa vie privée aussi bien que professionnelle (les fonctionnaires qui voulaient recourir à ses services, ayant du mal à retenir son nom, l’appelaient « le traducteur à vélo »), Burckhard aimait découvrir sa ville et la faire découvrir aux curieux, au rythme des tours de roues, propice à en apprécier tous les détails et le côté polymorphe.

Membre du Comité BRU-1000, il prend activement part aux actions en faveur du quartier : sauvetage de l’Hospice Pacheco, mobilisation pour la démolition de la Tour bleue, l’une des premières tours de bureaux du centre historique de Bruxelles, défense de la rue Locquenghien, défense de la qualité de vie des habitants, trop souvent mise à mal par la politique festive et événementielle de la ville, ou encore, plus récemment, mobilisation pour un centre-ville apaisé, s’opposant de ce fait au grand piétonnier « attractif », mais ardent défenseur de nombreux petits piétonniers agréables à vivre.

Si l’on est un habitué ou un habitant du centre-ville, il était presque impossible de ne pas croiser régulièrement Burckhard, juché sur son vélo, participant à une Commission de concertation ou encore, simple visiteur d’une exposition. Avec ce regard, à la fois vigilant et bienveillant, il avait quelque chose d’un vieux sage. Chacun l’écoutait avec intérêt, y compris ceux dont il contestait les projets ou ne partageait pas les idées.

Dans une interview parue il y a une dizaine d’années dans un quotidien allemand, il déclarait : « Je m’intéresse simplement à l’environnement dans lequel je vis ». Toute une philosophie qui, à l’heure des bouleversements climatiques, prend une résonance particulière !

Burckhard nous a quittés mais son souvenir nous inspirera longtemps.

Au nom d’Inter-Environnement Bruxelles, nous présentons nos plus sincères condoléances à son épouse, Ludmila, ainsi qu’à sa famille.

JPEG - 31.4 ko
(Photo © Gracq)

Divers

Dernier ajout : 18 septembre.