Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Barbara Van Dyck condamnée

Publié le mardi 26 février 2013, par La rédaction


La presse francophone s’est abondamment fait l’écho de la pantalonnade académique autour de Souhail Chichah et de sa « burqa blabla » à l’ULB. Elle a par contre peu parlé d’un fait tout aussi, sinon plus grave, la censure, le licenciement abusif et la condamnation pénale d’une chercheuse à la très catholique Université de Louvain (la vieille). Fin mai 2011, la destruction partielle d’un champ de recherche de pommes de terre OGM par des activistes, à Wetteren, près de Gand, a suscité beaucoup d’émoi. Quelques jours après cette action de désobéissance civile non-violente, Barbara Van Dyck, chercheuse en bio-ingénierie à l’Université catholique de Louvain (KUL), est licenciée d’une façon très peu transparente pour avoir défendu publiquement l’action. Cet engagement citoyen sera récompensé en octobre 2012 par la Fédération Inter-Environnement Wallonie (IEW), qui lui décerne sa palme annuelle. Les ennuis ne vont pourtant pas s’arrêter net, puisqu’en plus elle sera condamnée, en janvier 2013, lors du procès des militants anti-OGM, à six mois ferme pour avoir répondu à la presse. Curieuse (et inquiétante) décision que ce délit d’opinion, alors que le juge n’a pas accepté de prendre en considération les « comparants volontaires » qui, comme la philosophe des sciences Isabelle Stengers (ULB), s’étaient solidarisés avec les militants, sans avoir participés directement à leur action. Par cette condamnation, et celle des autres militants anti-OGM, c’est la lutte pour l’agriculture durable que la cour de Termonde criminalise. En refusant de prendre en considération les motivations politiques des accusés, en ne donnant qu’une traduction en termes criminels de leur action, les juges flamands ont donné un signal très clair : les lobbies agro-alimentaires peuvent compter sur la justice belge pour défendre leurs intérêts et museler toute forme de protestation.

La radio associative Panik avait consacré toute une émission à « l’affaire Van Dyck », le 10 novembre 2011.

Le philosophe néerlandophone Lieven De Cauter prend la défense de la chercheuse et parle d’un déni d’Etat de droit dans De Morgen du 14 février 2013. Traduction française sur « Avanti » du 20 février 2013.

Le procès des « onze de Wetteren » a fait l’objet de beaucoup de commentaires, surtout au nord du pays. Des faits similaires à ceux de Wetteren avaient eu lieu à Namur en mai 2000. Le procès des militants, en mars 2003, tourna en eau de boudin. Le jugement de Termonde est donc la première (sévère) condamnation d’une action de militants environnementalistes en Belgique. Petit historique (et liens) sur l’histoire de la résistance aux OGM en Belgique sur le site du « Field Liberation Movement ».

En France, les militants anti-OGM disposent d’une lettre d’information.

Voir en ligne : http://gazettebxl.interrenet.be/spi...

La revue du web

La revue du web

Dernier ajout : 25 mai.